www.eclairement.com > Savoir et Société

Affaiblissement et relèvement économique de l’Europe : 1945 – 1951

Fiche d’histoire contemporaine

dimanche 10 août 2008, par Anne-Renée Castex

Après nous être attachés à décrire les différents projets de construction européenne durant l’entre-deux guerres, nombreux mais finalement tous voués à l’échec, nous allons voir maintenant quelle a été l’influence de la seconde guerre mondiale sur le lancement effectif du projet européen : faire l’Europe pour faire la paix, tel semble être le mot d’ordre de cet immédiat après-guerre, qui voit une Europe durablement affaiblie sur plusieurs plans, confrontée à la montée de la menace soviétique.

I. Une Europe affaiblie : 1945 – 1947


Conférences interalliées d’après-guerre

- Conférence de San Francisco, avril – juin 1945 :

Elle est initiée par les Etats-Unis. 51 Etats présents.
Son but est d’établir une alliance commune. La création des Nations-Unies est décidée à la conférence de Dumbarton Oaks (août 1944), convocation de la conférence de San Francisco décidée à Yalta (février 1945)
26 juin 1945 : signature de la Charte des Nations Unies (définit les buts, principes, composition, organes exécutifs de l’ONU).

- Conférence de Potsdam, juillet – août 1945 : Churchill puis Attlee, Staline, Truman.

++++
L’affaiblissement de l’Europe : réel mais inégal

- plan humain : environ 35 millions de morts (/50 M) , c’est à dire 4 fois plus que la WW1

- plan matériel : l’Est beaucoup plus touché que l’Ouest (cf. politique de la terre brûlée de l’Armée Rouge). Destructions importantes dans les villes, réseaux de transport très touchés à la différence des infrastructures industrielles quasi intactes.

- plan financier : cf. prélèvements allemands sur les pays occupés.

Le poids relatif de l’Europe (commercial, financier, diplomatique, etc.) est plus faible en 1945 qu’en 1939.

II. Un nouveau contexte, la Guerre Froide : 1947 – 1949


Le rôle des Etats-Unis

- L’attitude américaine vis-à-vis de cet affaiblissement :

Il y a prise de conscience que l’affaiblissement de l’Europe est durable et profond.
Rupture de la grande alliance contre les nazis :

→ Pour les Etats-Unis, l’ennemi n’est plus l’Allemagne mais l’expansion de l’URSS : relever l’Europe devient une urgence politique. NB : pour les Etats-Unis, la misère engendre le communisme.

- Les moyens de l’aide américaine :

→ Tournant : pour les Américains, il faut établir un vrai plan d’aide européen (ne plus aider les Européens séparément, mais ensemble). Le plan Marshall contribuera incontestablement au relèvement de l’Europe.

++++Une nécessaire organisation de l’Europe

Il faut que l’Europe s’organise pour résister à l’URSS, c’est à la fois l’intérêt des Etats-Unis et de l’Europe → l’organisation de l’Europe devient un enjeu de la Guerre Froide.

- L’OECE (organisation européenne de coopération économique) est créée en avril 1948 pour répartir l’aide Marshall entre les 16 pays (+ la partie occidentale de l’Allemagne) qui l’ont acceptée.

→ Coopération européenne impulsée par les Etats-Unis. Mais, l’OECE reste un organisme limité : consultatif et intergouvernemental, il n’a pas de possibilité de décision hors la répartition de l’aide Marshall. Ce n’est pas l’organisation économique unifiée qu’auraient souhaité les Etats-Unis.

- Organisation politique et militaire du camp occidental : face à la menace soviétique

Premières initiatives de construction européenne

- Congrès de l’Europe à La Haye, 7 – 10 mai 1948 :

Il s’agit d’un congrès de militants, organisé par des associations, issues notamment de la résistance (UEF : Union des fédéralistes européens).

750 délégués venus de presque tous les pays d’Europe (19 pays) + observateurs Canadiens et Américains. Présidence : [rouge]Duncan Sandy[/rouge]. Comité d’honneur : [rouge]Léon Blum, Winston Churchill[/rouge].

Réunion de 3 commissions :

Accord sur la création d’un Conseil de l’Europe mais fort clivage entre unionistes et fédéralistes quant à son fonctionnement et sa constitution (représentant des peuples, des Etats ?) : les Anglais sont pour une organisation confédérale au contraire des Français et des Belges : vision fédérale (parlement élu)

Rapport sur les questions culturelles ([rouge]Denis de Rougemont[/rouge]) → proposition de création d’un centre culturel européen et d’un collège européen.

→ Les gouvernements prennent ensuite le relais : [rouge]Georges Bidault[/rouge] (ministre des affaires étrangères français) propose de réfléchir aux propositions du congrès de La Haye (notamment proposition d’une assemblée parlementaire européenne). Il est chargé de rédiger un mémorandum résumant les voeux du Congrès en direction des gouvernements.

- Réalisations à la suite du Congrès de La Haye :

Poursuivre votre lecture sur l’Europe :

- L’Europe franco-britannique : 1944 - 1950

- De la CECA à la CEE : 1951 - 1957

- L’Europe des Six : 1958 - 1973

- De l’Europe des Neuf à Maastricht : 1973 - 1992


Source : cours de Michel Margairaz à Paris VIII, 2007/08.

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).