www.eclairement.com > Art et culture

Les sorties ciné du 12 novembre 2008

lundi 17 novembre 2008, par Claire Mélanie, Lucien

Présentation des films vus par la rédaction

- Stella

Stella est un film attachant. On y suit une toute jeune fille qui entre en 6ème dans un collège bourgeois de Paris tandis qu’elle est issue des quartiers populaires. Le film dessine sans systématisme l’oppostion de ces deux mondes, le rejet de Stella d’abord, puis les efforts pour s’intégrer, non pas pour faire partie de ce monde d’intellectuels et de riches mais pour soi, parce que l’école, la formation de l’esprit, la culture sont autant d’ouvertures qui peuvent libérer.
Les acteurs proposent un jeu toujours justes pour transcrire autant les douleurs de la vie, que les complicités ou les joies.
Enfin un film sans niaiserie sur les débuts de l’adolescence, enfin un film qui montre que l’école peut laisser sa chance aux enfants. A voir.

- The Duchess

Un film en costume, que la bande-annonce, avec cette référence à Lady D. ne valorise pas. Autant estampillé : "je fais du commercial avec toutes les femmes au coeur tendre et à l’esprit vide".
Le film en lui-même, quand on accepte les romances en costume, reste correct et a le mérite de dessiner des personnages un tant soit peu complexes.
Un film cependant qui se vend comme un plaidoyer de la femme libre mais qui, biographie historique oblige, finit par montrer que la soumission prime. Une façon intéressante néanmoins de traiter la question du mariage arrangé.

- L’échange

Le dernier film de Clint Eastwood est par nature plein de larmes : une mère voit disparaître son enfant et la police en ramène un qui n’est pas le sien mais que la femme est obligée d’accueillir chez elle. Les meilleurs moments du film sont quand l’intrigue prend la tournure du film juridique et de lutte : engagement contre la police corrompue, enfermement arbitraire à l’asile, procès.
En dehors de cela, l’ensemble s’avère un peu long et on a parfois envie de dire "cut", lorsque la caméra s’appesantit de trop sur les pleurs de la mère. Mais telle est la nature du sujet...
Attention aux âmes sensibles cependant, cette histoire de mère dans le désespoir cache une intrigue policière qui horrifiera plus d’un.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).