www.eclairement.com > Art et culture

"Candide", Voltaire, chapitre 19, Plan de commentaire

« En approchant de la ville (…) plus horrible ».

jeudi 30 avril 2020, par Corinne Godmer

Voltaire, Candide, chapitre 19, « En approchant de la ville (…) plus horrible ».

"En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue ; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh, mon Dieu ! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible où je te vois ? - J’attends mon maître, M. Vanderdendur, le fameux négociant, répondit le nègre. - Est-ce M. Vanderdendur, dit Candide, qui t’a traité ainsi ? - Oui, monsieur, dit le nègre, c’est l’usage. On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux fois l’année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe. Cependant, lorsque ma mère me vendit dix écus patagons sur la côte de Guinée, elle me disait : « Mon cher enfant, bénis nos fétiches, adore-les toujours, ils te feront vivre heureux, tu as l’honneur d’être esclave de nos seigneurs les blancs, et tu fais par là la fortune de ton père et de ta mère. » Hélas ! je ne sais pas si j’ai fait leur fortune, mais ils n’ont pas fait la mienne. Les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux que nous. Les fétiches hollandais qui m’ont converti me disent tous les dimanches que nous sommes tous enfants d’Adam, blancs et noirs. Je ne suis pas généalogiste ; mais si ces prêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germains. Or vous m’avouerez qu’on ne peut pas en user avec ses parents d’une manière plus horrible".

Problématique  : comment Voltaire tente-t-il de susciter l’indignation du lecteur ?

Le texte se structure en 2 mouvements principaux : le choc de la rencontre entre Candide et un esclave ; la réalité de l’esclavage

3 axes de lecture : la remise en cause de l’esclavage, la redéfinition des rôles, la remise en cause de l’homme.

I la remise en cause de l’esclavage
- le choc de la rencontre
La rencontre avec l’esclave se produit à l’approche de « la ville », c’est-à-dire aux côtés d’un lieu que l’on imagine civilisé. Pourtant Candide rencontre la négation de l’humanité : l’esclavage. Homme coupé en deux, des vêtements aux membres : symétrie donc. Candide lui parle en « hollandais », dans sa langue, donc se met à sa portée. Le nomme « mon ami ».

- parole de la victime, témoignage
Force de Voltaire est de donner la parole à la victime. Celle-ci, en semblant accepter son sort, le rend plus cruel. « c’est l’usage », fait établi. Est-il pourtant admissible ?
« on » tout le monde, tous conscients. Champs lexical de la cruauté et du corps.
Puis fait remarquer la cruauté de son sort par exagération et par comparaison avec les animaux. Humour du parallèle sur la fortune.

II) Redéfinition des rôles
- Le discours de la mère, enchâssé, marque la parole première. Il renvoie autant à une critique de la religion que de l’optimisme. En même temps, ses paroles humanisent le discours, rappelle les rêves et les espoirs, mais aussitôt ces paroles rapportées sont confrontées à la réalité, qui devient plus cruelle. L’oxymore « honneur » / « esclave » marque le fossé.

- Le fait que les chrétiens répètent aux esclaves qu’ils sont tous des descendants d’Adam démontre bien l’hypocrisie des colons blancs. Le clergé est également complice car les prêtres enseignent aux esclaves qu’ils sont tous, Blancs et Noirs, frères ou cousins, tout en laissant les maîtres traiter leurs esclaves de façon tout à fait inhumaine.

III La remise en cause de l’homme
- réalité historique
L’esclave donne des détails mais Voltaire fait allusion à des éléments réels : le code noir, qui impose aux propriétaires d’esclaves de leur fournir deux fois par an des vêtements. Les châtiments corporels étaient appliqués aussi. L’amputation était pratiquée en cas de blessure pour éviter la gangrène (altération de la cicatrisation par le sucre, plus ou moins remis en cause depuis.). Parole de l’esclave et faits historiques, double portée du discours de Voltaire. Ce sont des éléments lointains mais rapportés par la parole donc désignés, mis devant.

- la responsabilité
D’abord la complicité et la responsabilité de l’Européen, clairement désigné « c’est à ce prix-là ». Marque de modalisation par le renfort du démonstratif. Complicité.
Le pouvoir religieux est également désigné comme responsable, qui enseigne des valeurs chrétiennes mais ne les applique pas. Démonstration de l’esclave est intelligente, plus que le raisonnement des religieux. Donc celui qui n’est pas considéré comme un homme peut raisonner mieux que ne le font les instruits.

Reste alors la question : qu’est ce que l’optimisme ?


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).