www.eclairement.com > Art et culture

Rabelais, "Pantagruel", extrait du chapitre 8, texte et commentaire

vendredi 24 avril 2020, par Corinne Godmer

Pendant cette période de confinement, en particulier pour les élèves de lycée, nous avons décidé de publier à un rythme plus soutenu plusieurs analyses de texte.

Rabelais, Pantagruel, chap. 8, 1532.

J’entends et veux que tu apprennes les langues parfaitement. Premièrement la grecque comme le veut Quintilien. Secondement la latine. Et puis l’hébraïque pour les saintes lettres, et la chaldaïque et arabique pareillement, et que tu formes ton style quant à la grecque, à l’imitation de Platon ; quant à la latine, à Cicéron. Qu’il n’y ait histoire que tu ne tiennes en mémoire présente, à quoi t’aidera la cosmographie de ceux qui en ont écrit. Des arts libéraux, géométrie, arithmétique et musique, je t’en donnai quelque goût quand tu étais encore petit, en l’âge de cinq à six ans : poursuis le reste, et de l’astronomie, sache tous les canons ; laisse-moi l’astrologie divinatrice et l’art de Lullius, comme abus et vanités. Du droit civil, je veux que tu saches par cœur les beaux textes, et me les confères avec philosophie.

Et quant à la connaissance des faits de nature, je veux que tu t’y adonnes curieusement : qu’il n’y ait mer, rivière ni fontaine, dont tu ne connaisses les poissons, tous les oiseaux de l’air, tous les arbres, arbustes et fructices des forêts, toutes les herbes de la terre, tous les métaux cachés au ventre des abîmes, les pierreries de tout Orient et Midi, rien ne te soit inconnu.

Puis soigneusement revisite les livres des médecins grecs, arabes et latins, sans contemner les Talmudistes et Cabalistes, et par fréquentes anatomies, acquiers-toi parfaite connaissance de l’autre monde, qui est l’homme. Et par lesquelles heures du jour commence à visiter les saintes Lettres. Premièrement, en grec, Le Nouveau Testament et Épîtres des Apôtres, et puis en hébreu le Vieux Testament. Somme, que je voie un abîme de science : car dorénavant que tu deviens homme et te fais grand, il te faudra issir de cette tranquillité et repos d’étude et apprendre la chevalerie, et les armes pour défendre ma maison, et nos amis secourir en toutes leurs affaires contre les assauts des malfaisants. (…)

Mais parce que selon le sage Salomon Sapience n’entre point en âme malivole, et science sans conscience n’est que ruine de l’âme, il te convient servir, aimer et craindre Dieu, et en lui mettre toutes tes pensées et tout ton espoir, et par foi formée de charité être à lui adjoint, en sorte que jamais n’en sois désemparé par péché. Aie suspects les abus du monde, ne mets ton cœur à vanité ; car cette vie est transitoire mais la parole de Dieu demeure éternellement. Sois serviable à tous tes prochains, et les aime comme toi-même. Révère tes précepteurs, fuis les compagnies des gens esquels tu ne veux point ressembler, et les grâces que Dieu t’a données, icelles ne reçois en vain. Et quand tu connaîtras que auras tout le savoir de par-delà acquis, retourne vers moi, afin que je te voie et donne ma bénédiction devant que mourir.
Mon fils, la paix et grâce de Notre Seigneur soit avec toi, Amen,
De Utopie, ce dix-septième jour du mois de mars.
Ton père, Gargantua.

Commentaire
Méthode préparatoire

Qui parle ?

« Ton père, Gargantua. », il s’agit d’une missive, donc du registre épistolaire. La lettre est signée du nom du personnage. Au-delà, Rabelais prônant un idéal. Nous sommes à l’époque de la Renaissance, donc en bouillonnement intellectuel où le retour aux sources est primordial : il s’agit de revenir aux Anciens, d’ajouter une pleine maîtrise du style et des arts. De la philosophie et de la science également, sous l’influence des Humanistes.
Ajoutons entre 1452 et 1455 l’impression de la Bible de Gutenberg qui reproduit la Vulgate, bible en langue latine. Ce sera la première impression en Europe d’un texte avec des caractères mobiles.
1532 Rabelais, Pantagruel.
1534 Rabelais, Gargantua.
Nous avons donc deux instances dans le texte, le personnage, l’auteur, et pouvons y ajouter la philosophie des Humanistes.

À qui ?

Gargantua s’adresse à Pantagruel, son fils. Aux premiers lecteurs. Parler de l’éducation parfaite et rêvée d’un enfant, c’est en effet s’adresser aussi aux parents et plus encore aux jeunes en devenir, en formation, pour les guider sur le chemin du savoir, leur indiquer en quelque sorte la somme des connaissances offertes.

Comment ?

« J’entends et veux » : utilisation du « je », implication du personnage, forme directe avec verbe de modalisation et injonction.
« Parfaitement » : adverbe de modalisation et d’intensité.
« je t’en donnai quelque goût » : Implication dans le passé

Comment et pourquoi le texte s’inscrit sous une double instance ou dans l’entre-deux

I) Une double adresse

- lettre s’adresse à son fils, comme une sorte de testament sur ce qu’il devra accomplir au cours de sa vie
- registre double : épistolaire et argumentatif (« J’entends et veux », « Aie ») ; présente de nombreuses traces du narrateur. Double énonciation puisqu’il écrit à son fils mais aussi à ses lecteurs.
- parle à son fils mais se dévoile lui. En expliquant ce qu’il veut, dit ce qu’il est, ce qu’il voudrait que son fils soit et peut-être ce qu’il aurait aimé être.

II) Une formation d’excellence

- Homme de la Renaissance, donc avec retour aux textes antiques. Revenir aux sources anciennes, que ce soit par la langue ou par la religion (juive). Rester sur le texte même pour la religion juive. Dans la religion juive : le Talmud dicte la loi orale, la première version de la loi, de la Torah. Intéressant de le citer quand on sait que la religion juive est transmise par la mère.
- Moderne par ses propositions : formation scientifique, dissection et nature. Au Moyen-âge, l’Église opposée à la dissection, autorisée par Sixte IV (1471) et Clément VII (1378).
- Cite Ancien et Nouveau Testament, entre plusieurs religions, mais avec un point commun : la Torah. La Bible s’appelle aussi Le Livre. La loi juive impose l’étude et l’action tout au long de sa vie.

III) Un idéal de vie

- Pas seulement formation intellectuelle mais formation humaine : défendre les autres, connaître l’homme. Assurer la continuité et faire le lien avec le passé, avec lui, Rabelais. Continuer.
- Élévation de l’âme. Formation spirituelle et textes interdits (Cabale). Insiste sur la religion – Penser à l’un des dix Commandements « tu honoreras ton père et ta mère » - mais parle aussi, en parallèle, en double postulat, de l’homme : « l’autre monde, qui est l’homme »
- Idéal du fils qui représente le présent, le futur mais également le poids du passé, celle de sa généalogie. Et devra transmettre à son tour : double transmission. Quant au texte, il transmet aussi au lecteur. Double énonciation.

Conclusion

Au-delà de l’idée de faire ses humanités pour devenir un être accompli, annonce un idéal de vie. Il s’agit aussi et avant tout d’une transmission, pour le fils, pour le lecteur. Choix du lieu : Utopie.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).