www.eclairement.com > La page des éditos

Eclairement et la liberté

jeudi 12 février 2015, par Eclairement

La liberté d’expression, Eclairement la connaît bien. Certes, comme tout journal ou toute revue, nous avons notre ligne éditoriale et le comité de rédaction influe sur, oriente les contenus. Nous n’hésitons pas toutefois à publier des opinions qui ne sont pas celles de chacun des membres non plus qu’à nous intéresser à des points de vue qui surprennent d’abord parfois au sein-même de l’équipe.

Nous croyons alors profondément que cette liberté d’expression ne peut continuer d’exister qu’en dehors de toute tendance sécuritaire. Oui, la liberté des uns s’arrête là où commence la liberté des autres, donc oui au balancement des droits : liberté d’expression contre respect de l’autre mais le respect est une notion piège qu’il ne faut pas poser en absolu. Respect de l’autre certes, dans son humanité et sa dignité. Mais la pensée qui fait progresser est souvent, d’une manière ou d’une autre, irrespectueuse, des institutions, du pouvoir.

Il ne faudrait pas non plus un encadrement de la liberté d’expression qui conduirait à un empiètement sur la vie privée. Vie privée qu’Eclairement a également à coeur. Avouons-le, nous croyons encore à l’utopie internet, véhicule de savoirs, de culture, d’améliorations sociales et politiques. Sur notre site, ni publicité intrusive, ni bouton facebook tendencieux, ni enregistrement forcé ou promotion cachée. Mais nous sommes évidemment ô combien conscients des évolutions technologiques qui au nom de la facilité et de l’interactivité ouvrent le champ libre à certaines formes de contrôle.
Nous ne sommes pas contre le progrès, nous pensons que tout progrès technologique n’est pas nécessairement un progrès humain, certains diraient humaniste.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).