www.eclairement.com > Savoir et Société

Privés d’agrégation par la SCNF !

samedi 4 avril 2009, par Anne-Renée Castex

Jeudi 2 avril au matin, black-out complet à la gare du Nord : le trafic est totalement arrêté sur les lignes des RER B et D. Personne sur le quai à l’heure de pointe, quelque chose ne tourne pas rond... Pas de rétablissement prévu avant midi annonce le message qui a remplacé les horaires des trains sur les écrans installés sur le quai.

Si les problèmes sur les lignes RER sont malheureusement courants, celui-ci est d’une ampleur inédite, la circulation étant totalement coupée, et ce pour une durée indéterminée.
Des bus de remplacement sont prévus, mais évidemment pas pour toutes les directions.
Devant et autour de la gare du Nord, c’est la guerre pour essayer d’avoir un taxi : les touristes ont des avions à prendre à Roissy, les gens veulent aller au travail, et malheureusement ce jour-là, des candidats au concours de l’agrégation doivent se rendre à la Maison des Examens à Arcueil pour passer une épreuve.

Coup du sort, la maison des examens est desservie par le RER B (station Laplace). À part le RER, le centre des examens est également accessible par un bus qu’il faut prendre à la porte d’Orléans (métro ligne 4). Règle intangible d’un concours national : tout le monde doit composer sur le même sujet, le même jour à la même heure sur tout le territoire français. Il faut donc à tout prix arriver avant 9h, heure qui figure sur les convocations reçues par tous les candidats.

Commence alors une course effrénée, où la chance et le hasard ont tenu une grande place, et dont certains sont sortis vainqueurs alors que d’autres ont trouvé porte close à Arcueil après un trajet éprouvant et mouvementé. Il est trop tard ! Une fois les portes fermées, impossible de rentrer, impossible de composer. Courant dans la rue devant le centre des examens, certains ont vu la grille se refermer devant eux.

Qu’on se représente le désarroi de candidats passant un concours extrêmement difficile et sélectif, qu’ils ont consacré une année entière au minimum à préparer, disqualifiés d’office, pour n’avoir pu arriver à temps, suite à un problème SNCF !

L’injustice de cette situation est d’autant plus criante que ceux qui habitent dans le nord de Paris, dans les banlieues nord et/ou sur les mauvaises lignes de transport ont été défavorisés. Non, ceux qui sont arrivés à l’heure ne sont pas ceux qui sont partis le plus tôt ! Et oui, le critère géographique a été décisif : ce jeudi 2 avril, il fallait habiter le Sud de Paris et pas le Nord, et surtout ne pas dépendre du RER.

Les candidats malheureux, reçus plus tard dans la journée par des responsables de la Maison des Examens se voient opposer le sacro-saint principe d’ « égalité des candidats » devant le concours : tout le monde devant composer en même temps, il n’était pas possible d’attendre à Arcueil sans attendre dans tous les autres centres d’examen de France et de Navarre ; pas possible non plus d’organiser une session de rattrapage pour la même raison. L’égalité administrative face à l’inégalité géographique. Quelle ironie !

La seule solution serait donc d’annuler l’épreuve du jeudi 2 avril et de refaire composer tous les candidats. Possible, mais pas assez de monde concerné. Malheureusement (bien qu’heureusement pour eux), une majorité de candidats a pu se rendre à cette épreuve, si bien que le ministère n’a pas jugé bon de la repousser, ou même de l’annuler après coup.

28 personnes disent-ils, déjà une cinquantaine selon le collectif des agrégatifs victimes qui s’est constitué. Et combien qui, voyant l’heure fatidique dépassée, ont rebroussé chemin sans se présenter à la grille ?! Les candidats concernés ne comptent pas en rester là : toutes les voies de recours seront tentées, car il n’est pas possible de voir son avenir s’écrouler d’un coup sans rien faire.

N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires si vous avez une réaction ou un témoignage à partager sur cette funeste journée et/ou à poster des liens internet vers d’autres sites parlant de cette situation (la liste en fin d’article pouvant être mise à jour au fur et à mesure).

Ils en parlent aussi :

- Des candidats à l’Agrégation interdits d’épreuves à la suite de perturbations à la SNCF, sur fabula.org

- Des candidats à l’agrèg éliminés par la panne à Gare du Nord, sur lepost.fr

- Les candidats à l’agreg’ piégés par les pannes de transport ne baissent pas les bras, sur 20 minutes.fr

- Collectif des agrégatifs éliminés injustement, groupe Facebook

- Blog du collectif des agrégatifs injustement éliminés

- Pétition de soutien au Collectif des agrégatifs injustement éliminés


Diffuser cet article ou voter pour lui :


alt="bbuzz.fr" />


alt="Scoopeo.com" />


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).