Accueil > Savoir et Société > Wilson et l’Europe

Wilson et l’Europe

samedi 15 novembre 2008, par Anne-Renée Castex impression

Mots-clefs :: Culture générale :: Europe :: Histoire ::

Le président américain Thomas Woodrow Wilson est une figure importante du pacifisme au XXe siècle. Principalement connu pour son rôle dans les négociations pour mettre fin à la première guerre mondiale, il est à l’origine de la création de la SDN (Société des Nations), qui avait pour but d’éviter un nouveau conflit mondial. Si la SDN s’est révélée un échec, le concept d’une association générale des nations (League of nations), lieu de concertation pour régler les conflits, a fait florès, l’ONU n’étant qu’une version modifiée de la SDN de Wilson.


Biographie

- Homme politique américain (1856 – 1924)

- Professeur de sciences politiques à Princeton (thèse de doctorat en 1930 sur le pouvoir parlementaire britannique)

- Leader du Parti Démocrate, il est élu président des États-Unis en 1912. Réélu en 1916, il engage son pays dans la guerre aux côtés des Alliés (1917).

- A la conférence de la Paix (janvier 1919), il impose son programme en « quatorze points », fondé sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la sécurité collective.

- S’il est le créateur de la Société des Nations (SDN), il n’a pas pu obtenir l’adhésion de ses concitoyens à celle-ci.

- Wilson a reçu le Prix Nobel de la paix en 1919.

- Septembre 1919 : attaque cérébrale de Wilson qui le paralyse jusqu’à la fin de son second mandat (fin 1920).

++++ L’entrée en guerre

En 1916, au moment de sa réélection, Wilson avait promis de rester neutre, et donc de ne pas envoyer de troupes en Europe. Mais à partir de la fin 1916/début 1917, il se rend compte que la guerre n’en finit pas et débouche sur une impasse : à long terme, cela pourrait nuire aux intérêts américains.

En 1916, il tente, par des moyens diplomatiques ordinaires, de favoriser une « paix blanche » (arrêt des combats puis négociation), mais aucun belligérant n’accepte. Wilson comprend alors qu’il ne pourra avoir de poids qu’en devenant belligérant ; l’opinion publique américaine, pour sa part, reste favorable à la neutralité.

Les banques américaines ont prêté beaucoup plus d’argent à la Grande-Bretagne et à la France qu’à l’Allemagne. De plus, les liens économiques et culturels sont forts avec la Grande-Bretagne → l’intervention américaine ne peut se faire que du côté anglais.

Janvier 1917 : affaire du télégramme Zimmermann, accélère l’entrée en guerre américaine.

Avril 1917 : entrée en guerre des États-Unis du côté britannique et français. Rôle militaire décisif des États-Unis dans la victoire.

++++ « Les quatorze points de Wilson »

Nom donné au programme du président Thomas Woodrow Wilson pour mettre fin à la première guerre mondiale et reconstruire l’Europe dans un discours prononcé devant le Congrès des États-Unis le 8 janvier 1918.

Les 14 points :

  • fin de la diplomatie secrète
  • liberté de circulation sur les mers (en tant de guerre ou de paix)
  • liberté de commerce international
  • limitation concertée des armements
  • règlement impartial des questions coloniales
  • évacuation du territoire russe par l’Allemagne
  • évacuation de la Belgique par l’Allemagne et restauration de sa souveraineté
  • retour de l’Alsace-Lorraine à la France
  • rectification des frontières italiennes selon les limites des nationalités
  • autonomie des peuples de l’Empire austro-hongrois
  • évacuation de la Serbie, de la Roumanie et du Monténégro, restitution des territoires occupés, accès à la mer de la Serbie
  • libre-circulation aux Dardanelles, limitation de la souveraineté ottomane aux seules régions turques
  • création d’un État polonais indépendant, avec un accès à la mer
  • création d’une « association générale des nations » (future SDN)

Ces « 14 points » dérangent plus qu’ils ne satisfont :

  • la Russie est hostile au principe de la SDN.
  • Pour les Anglais et les Français, il n’y a pas de condamnation de l’Allemagne, ce qui est inacceptable.
  • Les Allemands trouvent que les 14 points leurs sont hostiles (au fur et à mesure de l’avancée alliée, ils s’y rattacheront comme un moindre mal).

++++ La conférence de la paix

Wilson y a joué un rôle décisif. C’est lui qui a fixé l’ordre du jour. En effet, Anglais et Français n’ont pas de vision d’ensemble, si ce n’est se venger de l’Allemagne, alors que Wilson fait des propositions.

L’idée principale de Wilson est que la guerre est venue d’un conflit local qui a dégénéré pour faire intervenir peu à peu les grandes puissances. Le conflit aurait donc pu être évité : l’assassinat de l’archiduc Ferdinand à Sarajevo aurait pu ne pas déboucher sur la guerre. D’où l’idée de Société des Nations : seule une société internationale pourrait empêcher à l’avenir un conflit local de dégénérer de la sorte.

Les 14 points de Wilson vont constituer la base de la négociation de la paix. Même si ce sont ses idées qui structurent les débats, cela ne signifie pas que Wilson domine les débats :
- il n’a pas obtenu de référendum dans tous les pays où il le voulait
- il ne s’est pas rendu compte de la complication de certaines populations (intrication des populations dans l’empire austro-hongrois rendant impossible une séparation selon le principe des nationalités)
- il a dû accepter le principe des réparations, demandé par la France, dont il ne voulait pas.

Pour toutes ces raisons, le traité de paix négocié à la conférence est imparfait. C’est pour cela que Wilson s’attache au principe de la SDN : pour lui, elle doit sauver le traité, et régler ce qui n’a pu l’être pendant la conférence. A l’inverse, pour la France et l’Angleterre, la SDN est un gadget. Wilson s’arrange pour qu’elle soit intégrée au traité de Versailles.

++++ L’échec de Wilson

A première vue, Wilson a échoué. Le Congrès américain n’a pas ratifié le traité de Versailles. L’échec de Wilson s’explique par son décalage par rapport à sa propre opinion publique : beaucoup d’Américains ne sont pas près à s’engager dans une politique interventionniste, même par l’intermédiaire de la SDN. De plus, Wilson a fait une erreur politique : il n’a pas associé de représentants du parti adverse (républicain) dans les négociations du traité.

Malgré cet échec, les idées issues du wilsonisme vont être celles des États-Unis pendant toute la période suivante (→ 1960’s) , vis-à-vis de l’Europe et du monde. Si Wilson a échoué avec la SDN, son projet est repris avec l’ONU (à laquelle Roosevelt tenait beaucoup), qui est une version modifiée de la SDN.

En savoir plus :

- Texte des "Quatorze Points" de Wilson (angl)

- Idéalisme wilsonien, sur Wikipédia

- Voir nos autres articles sur l’histoire de l’entre-deux-guerres :


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce Zero Motivation : une satire de la place de la femme dans l’armée Israëlienne
puce Curiosité littéraire : L’Histoire de la littérature française de René Doumic
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : nationalisme égyptien et panarabisme. Nasser et Sadate
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : nationalisme égyptien et panarabisme
puce Article "Agnus Scythicus", Denis Diderot
puce L’ouverture du Neveu de Rameau de Diderot, commentaire
puce Expo - La vie à Bruxelles : l’Atomium
puce La vie à Dublin : le marché du quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : le quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : la cathédrale Christchurch
puce EXPO - La vie à Bruxelles. Tapis de fleurs : grand-place de Bruxelles.
puce La vie à Bruxelles : Place Poelaerts
puce Wilson et l’Europe
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce Lien de Mê Linh : rencontre avec Jean Marc Turine au Centre Wallonie Bruxelles
puce Life Is A Cabaret !, les musicals comme vous ne les avez jamais envisagés.
puce Le Titanic revisité, une plongée dans le passé
puce Histoire de l’émancipation des femmes, Marie-Josèphe Bonnet
puce Le traitement informatique des corpus textuels en histoire ancienne
puce Hip-Hop et politique, Episode 2
puce Attention aux intentions (de vote)
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
carre_trans

Lexique Europe

Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Installation   Peinture   Windows   Cinéma   Linux   Photographie   Cours   Windows Mobile   Vie privée   Tutoriels   Culture générale   Android   Roman   Windows 7   Littérature   Droit   Edito   Windows Vista   Firefox   Poésie   Spectacle   Urbanisme   Théâtre   Société   HTML   Fable   Histoire   Métier   Séries TV   sport   Education   BD   Recherche d’information bibliographique   arts visuels   Anime   Techniques   Musique   Microsoft Office   Tutoriels pour débutant   Manga   Europe   Bases de données   Pages Ouvertes  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires