Accueil > Savoir et Société > TZR et bivalence

TZR et bivalence

vendredi 17 novembre 2006, par Eclairement impression

Mots-clefs :: Société ::


- Normalement, le métier de professeur du secondaire s’articule d’abord autour d’une discipline spécifique. L’enseignement disciplinaire est fonction du concours passé.

  • Un certifié ou un agrégé d’histoire-géographie va enseigner en collège ou en lycée général et technologique l’histoire et la géographie.
  • Un certifié ou un agrégé de lettres classiques peut être amené à enseigner le latin, le grec ou le français, trois épreuves que l’on retrouve au capes ou à l’agrégation.
  • Le certifié ou l’agrégé de lettres modernes est amené à enseigner le français et déjà par exception le latin ou le grec. En effet, le CAPES de lettres modernes ne contient aucune épreuve obligatoire de langues anciennes. Pourquoi alors imposer la prise en charge d’une matière que le concours n’a pas validée ? Et de façon plus pertinente, pourquoi demander la prise en charge d’une matière pour l’enseignement de laquelle le stagiaire de lettres modernes, l’année avant sa titularisation, n’a reçu aucune formation ? Il serait réducteur de penser que le latin s’enseigne comme le français...

- D’autres distorsions se sont fait jour peu à peu. S’il est tout à fait positif que l’éducation civique ait été rétablie dans le secondaire, s’il ne paraît pas dénué de sens de confier cet enseignement aux professeurs d’histoire-géographie, la solution n’est pour autant pas pleinement satisfaisante. Certes, il peut exister une proximité dans le contenu, néanmoins il reste une part de juridique pour laquelle certains de ces professeurs n’avaient / n’ont pas la pleine maîtrise.
Il paraît certes difficile d’exiger qu’un professeur de droit viennent enseigner quelques heures dans le secondaire face à un public auquel il n’a pas l’habitude d’avoir à faire. Il paraît également difficile, dans l’organisation actuelle des disciplines au collège et lycée, de créer un concours spécial qui valide la compétence à enseigner sur cette discipline.
Notons seulement que la formation des professeurs d’histoire-géographie sur ce domaine n’est pas complète.

- Mais l’évolution la plus inquiétante est celle qui vise, sans changer le cadre actuel des concours et de la formation, à faire du certifié ou agrégé mono-disciplinaire (attention, tout professeur se doit d’avoir une certaine culture générale et d’être capable de tisser des liens entre divers domaines, ce n’est donc pas cette compétence que je vise ici) un professeur au moins bivalent sur le motif des "disciplines connexes".
Ainsi, un professeur de français pourra être amené à enseigner l’histoire-géographie (et donc aussi peut-être l’éducation civique).

Cette situation existe déjà dans certaines académies pour ce qui concerne le corps des titulaires de zone de remplacement (TZR). Les TZR sont des professeurs à part entière, détenteurs du capes ou de l’agrégation, titularisés, mais qui n’ont simplement pas assez de points pour obtenir un poste fixe. Ils sont donc chargés d’effectuer des remplacements de plus ou moins longues durées (de quelques jours à toute une année scolaire).

Or, de façon générale, les professeurs de lettres modernes sont plutôt excédentaires par rapport au nombre de postes fixes. Les prévisions concernant les départs à la retraite ne se sont pas entièrement réalisées. De ce fait, un capésien ou un agrégé peut se voir affecté en lycée professionnel pour enseigner le français, l’histoire et la géographie.
Plusieurs problèmes à cela :

  • c’est normalement un concours spécifique (le CAPET) qui ouvre à la formation et à la titularisation pour ce genre spécifique d’établissement.
  • Aucun texte n’interdit au rectorat de demander au professeur capésien ou agrégé de lettres modernes d’enseigner les matières connexes au français. Pour refuser une telle affectation, le professeur n’a donc aucun texte sur lequel s’appuyer. Cette obligation à enseigner les matières connexes en lycée professionnel dépend alors pour le moment de la position adoptée par chacun des rectorats. Concernant l’Académie de Versailles, le recteur a accepté pour cette année que le capésien de lettres modernes n’ait pas à enseigner l’histoire-géo en lycée professionnel. C’est déjà ça, néanmoins ce professeur est obligé d’accepter l’affectation en lycée professionnel alors qu’il n’a pourtant pas reçu la formation spécifique se rapportant à ce genre d’établissement.

La tendance étant à la bivalence disciplinaire et à l’accueil dans ses classes d’élèves présentants des handicaps (sans qu’il n’y ait pour autant l’institution d’une formation généralisée pour apprendre à enseigner à un muet, à un malvoyant, etc), il est très probable que les positions rectorales préservant encore un peu le disciplinaire pour lequel le professeur s’est engagé changent. Dire que le discours qui vient du haut c’est "faire réussir les élèves", "prendre en compte l’élève comme individu"... Il y a urgence à aligner les exigences et le fonctionnement administratif de l’éducation nationale.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
puce La lecture au-delà du handicap : une solution apportée par le livre audio
puce Excuse my French !, à la rencontre de Mark Darcy et Mister Big.
puce Secret Défense : la vie cachée des soldats inconnus
puce Le festival bouquinistes, bien moins qu’un festival
puce Attention aux intentions (de vote)
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce Eclairement et la liberté
puce Une autre vision du procès de Galilée
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Windows 7   Recherche d’information bibliographique   Microsoft Office   Poésie   Fable   Droit   HTML   Anime   Pages Ouvertes   Urbanisme   Android   Spectacle   arts visuels   Métier   Musique   Windows Mobile   Société   Tutoriels   sport   Bases de données   Edito   Histoire   Peinture   Cinéma   Techniques   Tutoriels pour débutant   Séries TV   Windows   Installation   Firefox   Vie privée   Théâtre   Cours   Littérature   BD   Culture générale   Linux   Windows Vista   Manga   Education   Photographie   Roman   Europe  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires