Sur un banc

vendredi 26 avril 2013, par Claire Mélanie :: Interlude ::Textuel ::

Sur un banc s’attarde
celle du trop tard celle du jamais
Elle laisse quelques graviers
s’éclipser. Retenus alors,
des talismans inutiles.
Quelques mots à chacun,
un instant, ils avaient une âme
Ils s’appelaient de ces noms de
la douleur, celle qui regarde
en vous de ses yeux vrillant
Et ils avaient les noms des
compagnons qui trahissent
Des gravillons qui n’étaient que
du sable

Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires