Accueil > Savoir et Société > Quidditch, Par la force du balai volant, (...)

Quidditch, Par la force du balai volant, interview

mardi 3 juillet 2012, par Corinne Godmer impression

Mots-clefs :: Littérature :: sport ::

Suite à l’article de présentation du Quidditch, voici un entretien avec Corwin Falfus, Vice Président de Paris Muggle Quidditch.


Baignez-vous dans la culture d’Harry Potter ?

Nous avons tous un lien avec cette culture. J’ai personnellement lu tous les livres et vu tous les films. Mais sur le terrain il n’y a que très peu de fans au final et pendant les différentes phases de jeu nous oublions bien vite les origines du Quidditch.

Avez-vous parfois l’impression de prolonger la magie du livre, voire de remonter le temps, ou s’agit-il avant tout d’un sport ?

Pour le moment le Muggle Quidditch se définit plus comme un jeu et moins comme un sport. Il est cependant en passe de le devenir dans les prochaines années.
Cette pratique apporte de la magie effectivement. Ce jeu provenant d’un roman fantastique, il nous force à rentrer dans le rêve que l’on soit pour ou contre. Les personnes qui abordaient le Quidditch avec un sourire aux lèvres sont devenues accro dès le 1er essai.

À la vue des photos, nous constatons que le Quidditch est très physique, intense : comment s’entraînent les joueurs ? Comment se déroule l’entraînement ?

Nous faisons environs deux à trois entrainements par semaine. Le samedi on privilégie la stratégie via une mise en place de phases de jeux typiques des matchs. Les autres jours nous faisons du renforcement musculaire et la technique (précisions de tirs). Les entrainements sont très physiques autant dans l’implication corporelle (contact, plaquage) que dans l’utilisation de chacune de nos ressources pour rester à 100%, même en fin d’entrainement (côté biologique et physiologique).

Qu’est-ce qui amène les joueurs au Quidditch ?

En général les nouveaux joueurs sont des personnes qui viennent regarder en souriant un jeu qui leur semble improbable. Au bout de très peu de temps elles se décident à essayer et l’adoptent aussitôt.

Comment est née l’équipe de France de Quidditch ? Combien y a-t-il d’équipes en France ?

La route a été longue avant la création de l’équipe nationale. Tout est parti d’une envie soudaine de s’essayer au Quidditch, suivie d’entrainements réguliers dans un parc à Porte Dorée. Puis, avec Soraya Abbagnato (Présidente de Paris Muggle Quidditch), nous avons décidé de créer une association afin d’obtenir un statut officiel et de pouvoir rencontrer de nouvelles équipes. Immédiatement nous avons pris contact avec la IQA qui gère le Quidditch à l’international et avons obtenu ce statut aux États-Unis. Le 16 mars, nous avons ainsi accueilli l’équipe de Boston dans les locos de l’UFR STAPS Paris Descartes, où nous avions préalablement construit un terrain adapté. Cette expérience a été riche en émotions. Le fait de jouer dans notre fac a attiré l’attention des professeurs et des élèves qui se sont avérés par la suite de précieux supporters.
Lorsque nous avons appris que la IQA organisait une rencontre en ouverture des Jeux Olympiques, nous avons fait notre possible pour faire admettre la France, motivation récompensée. L’équipe de France est ainsi née. Elle est constituée de 12 joueurs de l’équipe Fangs of Paris et d’une joueuse de l’équipe Nantes Muggle Quidditch (prénommée Élodie, elle est la vice présidente de son association).
Il existe en France 6 équipes dont 3 officielles (Paris, Nantes et Bordeaux).

Que représentent les tournois internationaux de Quidditch pour vous ? Une occasion de se rencontrer ou une occasion de se mesurer ?
Les tournois internationaux sont encore une expérience inconnue pour l’équipe. Nous sommes impatients de nous mesurer à des joueurs venant de différents continents. De plus, le fait que des cultures si éloignées soient réunies pour un jeu qui sort tout droit d’une fiction, rend ces rencontres magiques.

Une adresse pour vous joindre ?
Vous pouvez nous joindre à tout moment via notre adresse mail : parisphenixquidditch@hotmail.fr


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

+ Répondre à cet article (4 commentaires)
carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce Salon littéraire du 21 mai 2016 - Compte-rendu, première partie
puce Interview de Minh-Triêt Pham - Le haïku
puce Lecture poétique à la Comédie Française
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce Lecture et performance des Haïkus du livre Au Fil des pas
puce Eclairement à l’heure du Printemps des Poètes
puce Pages Ouvertes - 18ème Edition du Printemps des Poètes
puce Du vélo sous la pluie ou de l’art d’affronter les éléments
puce Quidditch : envoyez les Français en Coupe du Monde
puce Quidditch, Par la force du balai volant, interview
puce Quidditch, Par la force du balai volant
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
BD   Séries TV   Droit   Histoire   Urbanisme   Musique   Poésie   Manga   Tutoriels   Anime   Fable   Peinture   Spectacle   Tutoriels pour débutant   Linux   Pages Ouvertes   Windows Mobile   Europe   Android   Photographie   Windows   Recherche d’information bibliographique   Edito   Cours   Techniques   Culture générale   Firefox   Cinéma   Windows 7   Education   Vie privée   Littérature   Bases de données   sport   Théâtre   Société   Microsoft Office   Roman   Métier   Installation   Windows Vista   HTML   arts visuels  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires