Accueil > Art et culture > Que veut dire "(re)lire ses classiques" (...)

Que veut dire "(re)lire ses classiques" ?

mardi 9 décembre 2008, par Christophe impression

Mots-clefs :: Poésie :: Roman ::


Je ne parle pas du classicisme, période de la littérature qui se situe entre 1660 et 1680 et même, d’après certains critiques, jusqu’à la fin du XVIIe siècle.

Non, je prends le mot dans un sens plus large.

Le mot vient du latin classicus et signifie « citoyen de première classe » . Appliqué aux textes littéraires, le mot veut dire « de premier ordre ». Au XVIIe siècle le mot s’applique aux auteurs latins que l’on enseignait dans les classes. Le mot ne désigne pas déjà Molière, Racine, Boileau, La Fontaine. Mais il finira par les désigner, car ces écrivains, en effet, se réclament de l’héritage et de la pensée des écrivains antiques grecs et latins.

J’entends le mot « classique » dans une acception (définition) beaucoup plus globale : par conséquent, un « classique » peut être un écrivain du XXe siècle. Proust, par exemple, est indubitablement devenu un classique. Julien Gracq, récemment décédé, est en voie de le devenir. Un prix Nobel, tel que J.M.G. Le Clézio, est sans doute un futur « classique ».

Je cherche à comprendre ce que recouvre l’expression « (re)lire ses classiques ».

Qu’est-ce donc qu’un classique ?

C’est probablement un livre devenu indispensable à l’humanité, un livre qui lui sert de référence, de modèle ou d’exemple.

Le « classique » nous révèle quelque chose à nous-mêmes que nous croyions savoir, mais que nous n’avions jamais formulé ainsi. Le « classique » l’a dit avant nous et de façon irremplaçable. L’ayant lu, on ne peut l’oublier. Et même s’il arrive que la mémoire fasse défaut, il en demeure l’essentiel, une trace qui ne s’efface pas.

C’est un livre qui va exercer une forte influence sur l’humanité : des générations d’hommes vont le lire et le relire et chacun va y voir quelque chose de nouveau, d’inattendu et de différent. L’œuvre va résister à l’usure du temps et plus qu’à l’usure du temps, à l’usure des interprétations.

« (Re)lire ses classiques », c’est forcément relire des œuvres nourries d’autres œuvres et qui vont nourrir d’autres œuvres à leur tour. L’Odyssée d’Homère a inspiré Ulysse de Joyce. Ulysse est devenu un classique.

Le « classique » se lit au lycée par devoir et se relit par amour. Le lycée a pour rôle de faire connaître un certain nombre de ces livres qui deviendront plus tard, pour chacun(e) d’entre vous, « ses » classiques. Le « classique » est le livre que l’on ne choisit pas de lire, mais que l’on choisit de relire. On le relit pour se mesurer avec lui, pour le mettre à l’épreuve de son jugement critique. Il nous aide, longtemps après qu’on l’a découvert pour la première fois, à nous (re)définir nous-mêmes. « Et maintenant, se dit-on, qui suis-je par rapport à ce livre ? »

Qui décide qu’un auteur va devenir un « classique » ? La rumeur du monde désigne les « classiques ». Ce sont les lecteurs qui font les « classiques ».

Poursuivez votre lecture :

- Qui a peur de l’imparfait du subjonctif ?

- La notion d’isotopie sémantique - la notion de champ lexical

- Aube d’Arthur Rimbaud - commentaire

- Un poète contemporain : cinq questions à Thierry Cabot


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Fête de la mère de l’enfant
puce Le soupir des oiseaux
puce Pour te nommer
puce Dans ses yeux délavés couleur fourrure
puce Nouveau salon littéraire, 12 mai, Paris : L’écrit en relief, revisiter l’écrit grâce au pop-up
puce Et savoir attendre
puce Salon littéraire du 21 mai 2016 - Compte-rendu, première partie
puce Un dimanche en papier
puce Radiguet, "Le diable au corps", La Rencontre, analyse
puce Radiguet, "Le diable au corps", L’autoportrait, analyse
puce Radiguet, "Le diable au corps", « l’île d’amour », analyse II
puce Radiguet, "Le diable au corps", lecture analytique, « l’île d’amour »
puce "Candide", Voltaire, chapitre 19, Plan de commentaire
puce "Candide", Voltaire, Chapitre premier, extrait et commentaire
puce Question roman
puce Dissertation théâtre
puce Dissertation argumentation, éléments de corrigé
puce Questions registre épique
puce Plan type au brouillon
puce Dissertation littérature / dissertation poésie
puce Dissertation poésie / dissertation littérature
carre_trans
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Séries TV   Urbanisme   Cinéma   Théâtre   Bases de données   Histoire   Manga   Windows   BD   Education   Windows 7   Linux   Tutoriels   Recherche d’information bibliographique   arts visuels   Anime   #ALaMaison   Roman   Installation   Edito   Musique   sport   Techniques   Littérature   Peinture   Android   Firefox   Fable   HTML   Société   Windows Vista   Microsoft Office   Europe   Pages Ouvertes   Poésie   Cours   Métier   Windows Mobile   Culture générale   Photographie   Tutoriels pour débutant   Vie privée   Droit   Spectacle  
Eclairement © 1998 - 2019
Mentions légales - Contact - Partenaires