Accueil > Savoir et Société > Politique et rhétorique : la nouvelle vision (...)

Politique et rhétorique : la nouvelle vision de l’Education nationale

jeudi 8 mai 2008, par Claire Mélanie impression

Mots-clefs :: Société ::

Ce qu’on appelle rhétorique désigne l’art de la parole, l’art de bien parler. Cette parole a un but d’abord pratique, celui de persuader ou convaincre l’autre, qu’il soit juge, adversaire politique ou électeur.


Cicéron a mis en avant, dans son texte L’orateur, trois grands buts de la rhétorique qui sont en-même temps trois moyens pour le locuteur (celui qui parle) de parvenir à obtenir le vrai résultat souhaité (condamnation, libération, vote, soutien du peuple) :
- le "docere" : qui signifie instruire, le discours repose alors sur des éléments informatifs.
- le "delectare" : qui signifie "plaire". L’orateur, celui qui parle, cherche à capter l’attention de son public, à en recevoir la bienveillance, pour le dire simplement à mettre l’auditoire de son côté
- le "movere" : qui signifie émouvoir. Le locuteur cherche à éveiller des sentiments auprès de son auditoire, à l’émouvoir,que ce soit dans le sens de la tristesse, de la colère etc.

La rhétorique et son efficacité s’appuie sur un jeu avec la public voire une manipulation. C’est cette manipulation originale que vise d’ailleurs l’exorde (ou introduction) qui a pour but premier de capter l’attention de l’auditoire.
Nous tâcherons de voir comment une rhétorique spectacle et se fondant d’abord sur le movere et le delectare s’inscrit fortement dans la démarche présidentielle initiale regardant l’Education nationale.


Les actions

Avant-même l’étude du contenu de certains des propos, les choix d’actions et de communications sont portés par l’émotionnel : lecture de la lettre d’adieu de Guy Môquet, ce jeune résistant fusillé à 17 ans, qui dit une dernière fois sans trembler son amour pour sa famille, la Lettre aux éducateurs, prise à partie plus que contestable des professeurs de l’Education nationale, minute de silence dans les écoles le lundi 17 mars à 11 heures en l’honneur du dernier Poilu, Lazare Ponticelli, consignes pour la prise en charge de la mémoire des enfants juifs victimes de la Shoa par des élèves de primaire.

Après avoir fait une apparition très contestée au Parlement à travers ce que l’on appelle les lois mémorielles, l’histoire à sens unique s’invite maintenant dans les écoles, Monsieur Sarkozy bien campé sur son cheval d’attaque, brandissant les orientations scolaires comme Don Quichotte son épée, contre les moulins à vent d’une Allemagne hostile qui n’existe plus. Certes l’histoire française récente a été marquée de ces conflits avec l’Allemagne mais il est étonnant que l’on continue à chercher de construire une identité nationale autour de ces conflits, surtout à l’heure de l’Europe. Et l’histoire elle-même a montré et montre encore tous les jours qu’aux pleurs s’associent le ressentiment, le rejet voire la haine.

++++
Le contenu : La lettre aux éducateurs

Nous vous proposons un décryptage plus spécifique de quelques éléments, progressivement mis à jour, de la Lettre aux Educateurs, rédigée par le conseiller spécial du Président, Henri Guaino, envoyée à quelques 850 000 enseignants, à domicile pour un coût avoisinant les 500 000 euros. Première flatterie, la couverture semble être de papier glacé, à l’époque des accords de Grenelle de l’environnement, rien n’est trop beau pour charmer les éducateurs. Voici ce que nous dit cette couverture : vous êtes précieux, mon texte, 32 pages tout de même, est précieux. Voici votre cadeau de rentrée.

Pour mieux lire les propos qui vont suivre, vous pouvez télécharger cette Lettre aux éducateurs au format pdf :

PDF - 318.6 ko
Lettre aux éducateurs

Tout d’abord, je vous renvoie à l’article "Histoire de mots" pour une critique du titre et de l’appellation "éducateur".

++++
L’introduction

L’exorde de Monsieur Sarkozy est parfaite : il crée le lien, l’intimité, nous sommes, nous "éducateurs" dans un rapport privilégié : M.Sarkozy [nous] écrit, il "souhaite [nous] parler". Voilà qu’il pique notre curiosité.
Décrivant ensuite ce qui consitue pour lui l’essentiel des caractéristiques du public d’un éducateur, fragilité, vulnérabilité, il continue alors par un vocabulaire mélioratif (positif) pour désigner les "éducateurs" : "cette responsabilité est l’une des plus lourdes mais aussi des plus belles et des plus gratifiantes".
Voici donc dans ce deuxième paragraphe, une mise en scène dramatisée du métier d’enseignement, à travers des effets d’insistance que ce soit pour décrire la vulnérabilité des élèves ou le rôle des enseignants. Lorsque l’on regarde du côté de l’implicite (ce que le texte dit en fait sans le dire de façon visible), c’est qu’il n’en faudrait pas beaucoup pour que les enseignants deviennent des criminels. En effet, par l’usage d’un vocabulaire renvoyant à la faiblesse et à la position d’infériorité des élèves, l’imaginaire suggéré serait presque celui de l’élève victime. Un enseignant qui ne suivrait pas les principes ensuite énumérés par M. Sarkozy serait un enseignant coupable.

Pour maintenir l’attention du lecteur, l’on joue également beaucoup sur des effets rythmiques : on répète des mots ou des expressions entières (anaphore) :"à côté de la fierté de voir l’enfant grandir, son caractère et son jugement s’affirmer, à côté du bonheur de transmettre ce que chacun a le sentiment d’avoir de plus précieux en lui".
L’enseignement devient dilemme, devient tiraillement émotionnel : entre fierté et crainte dont nous parle M.Sarkozy, quand l’enseignant trouve-t-il donc le temps de réfléchir à sa pédagogie et à ses contenus de cours ?

Enfin, clôture de l’introduction sur une question rhétorique, c’est à dire une question qui sert davantage à interpeller son lecteur, à lui donner l’impression d’avoir un rôle dans ce monologue écrit plutôt qu’à demander une réponse. En bon élève, M.Guaino ou un autre des conseillers spéciaux sépare cette première partie du corps par trois étoiles centrales formant triangle. Lorsque l’on prépare des concours, ou lorsque l’on enseigne la méthode de la dissertation ou du commentaire à ses élèves, on nous apprend ou on fait apprendre, que les étoiles de séparation sont un pur artifice de présentation, utile il est vrai. En effet, si le propos est bien organisé, les parties du devoir se comprennent par elles mêmes (en n’oubliant certes pas de sauter une ou deux lignes entre elles) mais dès que l’organisation du propos est plus tangente, il ne peut faire de mal que de visuellement rappeler à son correcteur que l’on change de partie.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
puce La lecture au-delà du handicap : une solution apportée par le livre audio
puce Excuse my French !, à la rencontre de Mark Darcy et Mister Big.
puce Secret Défense : la vie cachée des soldats inconnus
puce Contribuez à l’écriture de l’histoire du bateau l’Aventure
puce Attention aux intentions (de vote)
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce Eclairement et la liberté
carre_trans

Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Anime   Edito   Séries TV   Fable   Windows 7   Roman   Cours   Windows   Bases de données   Installation   Tutoriels   Vie privée   Education   sport   Pages Ouvertes   Europe   Métier   Musique   arts visuels   BD   Microsoft Office   Windows Vista   Urbanisme   Manga   Littérature   Histoire   Cinéma   Recherche d’information bibliographique   HTML   Spectacle   Android   Windows Mobile   Poésie   Techniques   Société   Culture générale   Photographie   Tutoriels pour débutant   Théâtre   Peinture   Droit   Linux   Firefox  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires