Accueil > Savoir et Société > Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’appréciation

Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’appréciation

dimanche 8 novembre 2009, par Claire Mélanie impression

Mots-clefs :: Société ::

Ces dernières années, les modèles de bus RATP circulant notamment dans Paris intra-muros et en petite couronne ont plusieurs fois évolué, différemment d’ailleurs selon les lignes.


De la sorte, on a pu voir apparaître les rotondes de fin de bus, agréables pour s’y installer, offrant une vue généreuse à l’usager désœuvré, la rangée de strapontins dans la première partie du bus, offrant une possibilité d’assise tout comme permettant le transport d’un plus grand nombre de personnes en cas d’affluence.

Quelques remarques déjà : si cette rangée de strapontins semble un aménagement efficace, il est notable qu’alors que dans le métro, le fonctionnement de tels sièges optionnels paraît bien intégré (on ne s’assoit que s’il n’y a pas trop de monde), il est notable que dans les bus, les gens y restent assis, monde ou pas monde.

Si les rotondes paraissaient pratiques et confortables, nul besoin de se faufiler pour aller s’asseoir, elles n’avaient pourtant pas été généralisées sur les modèles de bus des dernières années.
Et des bus neufs étaient déjà revenus à un système pouvant paraître dépassé et peu efficace, résurgence de l’organisation de la dernière rangée du car : une ligne complète de sièges dans le fond. Pour ceux qui sont assis au milieu, la place est peu confortable car sans tenue pour contrer les freinages impromptus et les virages intenses, pour ceux qui sont sur les côtés, ils se retrouvent coincés, serrés voire les sièges restent inoccupés car cela demande de se glisser tant bien que mal jusqu’à la place libre.

De nouveaux modèles de bus sont dernièrement apparus, notamment sur les lignes 80, 43, 187, des bus MAN Lion’s City, remplaçant peu à peu les Renault Agora L.

Nous donnerons ici une opinion nourrie de quelques commentaires de passagers. N’hésitez pas à nous communiquer vos propres retours.

- l’affichage du numéro du bus et de sa destination sont plus visibles, se réalisant sous forme d’affichage électronique orange à l’avant du bus et du numéro à l’arrière.

- un souci certain de l’aspect agréable de l’aménagement semble avoir guidé l’architecture et le design interne :

  • les fenêtres paraissent plus grandes
  • le soufflet articulant les deux parties du bus joue de la transparence (une des réussites de ce design)
  • des couleurs se voulant certainement positives et que certains usagers semblent apprécier : du vert principalement, autour du thème de la nature, les sièges semblant porter des motifs de feuilles et de vignes.

Cependant à force de vouloir faire lumineux, le bus est devenu trop lumineux :

  • les néons paraissent réglés à une puissance trop forte, l’éclairage devenant presque agressif
  • les couleurs sont de ces couleurs qui risquent de mal vieillir car trop proches du fluorescent : le vert du sol n’est pas assez atténué, l’alliance du orange et du vert des sièges a déjà un côté rétro-dépassé en raison de teintes trop vives.

- Un soin important semble avoir été apporté à l’information du voyageur durant son trajet, ainsi qu’à la facilité du trajet lui-même :

  • le placement des boutons de demande d’arrêt a été modifié. On en trouve désormais sur le côté des sièges, par exemple pour les sièges disposés en carré, on en trouve également devant les sièges en contre-sens, juste à côté du soufflet d’articulation.
  • Lorsqu’un passager demande l’arrêt, cela produit un son particulier ; celui qui ne verrait pas l’affichage d’arrêt demandé s’allumer, peut au moins entendre le son.
  • L’affichage d’arrêt demandé s’est dédoublé, il y en a désormais un devant, à droite du chauffeur et un tout au fond du bus. Cet ajout est très pratique ou en cas d’affluence ou en cas d’assise en sens contraire.
  • les portes émettent un son à leur ouverture comme à leur fermeture.
  • le système de fermeture automatique des portes - qui ne s’est pas vu la porte se refermer sur lui au moment d’entrer ou de sortir d’un bus ? - et qui a fait pester nombre d’usagers semble avoir été supprimé.

Cependant si le choix d’ajout sonore paraît tout à fait opportun, notamment pour multiplier les médias d’information, incluant ainsi le souci des handicaps, l’on peut s’interroger sur le choix du son lui-même et de son volume.

En effet, les métros aussi indiquent par un signal sonore la fermeture des portes mais le timbre en est tout différent, les signaux sonores n’étant pas non plus démultipliés.

Dans ces nouveaux bus, environné déjà toute la journée des bruits de la capitale, il nous semble alors rentrer dans l’univers du klaxon.

Si le volume et le timbre sonores ont été calculés sur la base de ce qui serait le mieux perçu par des malentendants, alors il n’y a plus rien à dire. Mais si jamais il y avait un choix, ce serait un soulagement que de revoir le choix. Car les décibels semblent vraiment élevés.
D’autant que le trajet devient une sorte de défilement sonore : premier son pour la demande d’arrêt, on est à l’arrêt, chaque porte qui s’ouvre émet alors à son tour un son (trois jeux de portes pour les bus à rallonge, trois sons donc à intervalles différents), puis à nouveaux trois sons quand les trois jeux de portes se referment, à nouveau un son pour demander l’arrêt, klaxon du bus, sonnette du bus, et ce jusqu’à sa propre descente.

- La disposition des sièges semblent efficaces : jeux de carrés, jeux de deux sièges, espace pour les poussettes ou les fauteuils roulants. De ce côté, rien à redire.

Cependant, si les carrés se trouvent directement au niveau du sol du bus, les sièges doubles ont vu la distance qui les séparait du sol rehaussée. Trop réhaussée, rendant le placement sur le siège tout comme la sortie de siège plus difficiles. Une descente trop rapide provoquant souvent une mauvaise réception après la marche.

Virulence des sons, virulence visuelle feraient préférer à ces modèles qui présentent leurs avantages pratiques néanmoins, les anciens formats.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

+ Répondre à cet article (6 commentaires)
  • Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’appréciation

    8 novembre 2009 23:14, par Anne-Renée

    Tout à fait d’accord avec toi ! J’ai été pour ma part consternée par le bruit des portes, qui devient vite horripilant. Je n’ose me mettre à la place des chauffeurs qui l’entendent tout la journée :-O

    Quelques idées sympas néanmoins, mais dont on peut interroger l’utilité pour certaines. Si l’affichage digital du numéro de la ligne permet en effet d’être vu plus clairement de loin, était-ce vraiment indispensable ? (et quid de la réparation en cas de panne et/ou usure ?)

    repondre message

  • Je suis riverain de la rue Caulaincourt, et nous sommes nombreux dans cette rue à ne plus supporter le bruit excessif des moteurs de ce type de bus.

    Installez-vous une demi-heure à la terrasse d’un café et vous allez nous comprendre.

    repondre message

    • Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’observation 12 septembre 2011 14:25, par Darius

      Je suis aussi riverain de la rue Caulaincourt, je confirme qu’un an plus tard ce problème n’ai toujours pas réglé, à croire qu’il s’est même amplifié. Cela devient une vrai nuisance pour la santé. Que faire pour sensibiliser la RATP afin qu’elle prenne ses responsabilités ?

      repondre message

      • Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’observation 12 septembre 2011 18:56, par Claire Mélanie

        Bonjour,

        merci pour votre commentaire.

        Effectivement, les bus 80 ont peu à peu tous été remplacés par les nouveaux modèles, de même que les bus d’autres lignes (95 notamment).
        Le bruit généré par les transports en commun ne se pose d’ailleurs pas que pour les bus. Le nouveau modèle de métro sur la ligne 2 emporte avec lui une nuisance sonore réelle au freinage. L’émission sonore des crissements du métro n’est supportable qu’en se bouchant les oreilles... Geste que j’ai vu faire par de nombreux usagers. Il serait là aussi urgent de faire quelque chose, le volume sonore, comme la fréquence me semblant médicalement nocives, faisant littéralement mal aux oreilles.

        Pour contacter la RATP : http://www.ratp.fr/contact/client

        repondre message

      • Nouveaux bus RATP : quelques éléments d’observation 18 novembre 2011 19:21, par anonymousbus

        Alors là on auras tout lu !
        La preuve par A + B que les gens ne sont jamais content .
        Le Bruit du moteur est une illusion car les Men de cette catégorie ont les entend quasiment pas ! Merci de ne pas confondre moteur et le prix qu’un bus peut faire comme lorsqu’une voiture passe avec le vent et le freinage .
        Vous allez me dire que je suis fou ? Non simplement machiniste .
        Après il est vrai que les annonces sonores sont pas forcement idéal à entendre ( un peu comme un GPS ) mais le Machiniste peut parfaitement baisser le son a un minima établi .
        Et c’est ce que l’on manque pas de faire dés notre prise de service .
        Après le Bus est trop lumineux alors la franchement je commente pas car j’ai plus l’impression que c’est pour critiquer .
        Pour les portes le nouveau système permet aux voyageurs de les ouvrir eux mêmes de l’intérieur comme de l’extérieur .
        Quand au design bon là y’a pas à plier les designeurs sont pas franchement au top mais ça reste mieux que les vieux Agora
        Ensuite pour ceux qui maintiendront qu’il y a des bruits de moteur pensez à cela : un bus c’est une centaine de passager = si il était pas là = 100 voitures
        donc je préfère un bus à 100 voiture de plus dans paris .
        A au fait les sièges derrière les rotondes sont conçu avec des barres de maintien et on n’a pas recenser un seul cas de chute même sans gravité depuis la mise en service .
        Sinon merci pour les points positifs et aussi pensez à dire bonjour aux machinistes qui doit endurer tout les jours des récriminations agressions verbales et physiques et qui se lève très tôt pour vous permettre d’aller au boulot .

        repondre message

  • Bonjour,

    Très bonne article, j’aime beaucoup !)

    En règle général les bus sont exploité pendant 10 ans puis il sont vendu à l’Étranger.

    En cette année de 2013 on arrivent a la fin des Agora et Agora line (articulé) et il font place au Citelis, Man et Citaro des bus super confortable sur tout pour le pilote ;) rien qu’a voir leur siège sa donne envie de se détendre un peux ;)

    forum visiter mon site : BUS RATP

    repondre message

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
puce La lecture au-delà du handicap : une solution apportée par le livre audio
puce Excuse my French !, à la rencontre de Mark Darcy et Mister Big.
puce Secret Défense : la vie cachée des soldats inconnus
puce Le festival bouquinistes, bien moins qu’un festival
puce Attention aux intentions (de vote)
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce Eclairement et la liberté
puce Une autre vision du procès de Galilée
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Roman   Théâtre   HTML   Tutoriels pour débutant   Recherche d’information bibliographique   Tutoriels   Société   Droit   Fable   Windows   Android   arts visuels   Métier   Anime   Cinéma   Séries TV   Photographie   Poésie   Bases de données   Firefox   Education   Urbanisme   Edito   Linux   Culture générale   Windows Vista   Pages Ouvertes   sport   Musique   Windows Mobile   Manga   Microsoft Office   Littérature   Installation   Windows 7   Techniques   Cours   Peinture   Spectacle   Vie privée   Histoire   Europe   BD  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires