Accueil > Savoir et Société > Les origines du mouvement abolitionniste.

Les origines du mouvement abolitionniste.

jeudi 2 mars 2006, par Anne-Renée Castex impression

Mots-clefs :: Culture générale :: Histoire ::

Après avoir introduit le mouvement abolitionniste au 18eme voici le premier chapitre :


I] Les origines du mouvement abolitionniste


A] L’Eglise catholique en France

Pendant très longtemps, l’Eglise catholique ne s’est pas opposée à la traite et à l’esclavage. Pour elle, ils ne s’opposaient pas à la loi naturelle et aux textes sacrés. L’Eglise a même fourni les principaux arguments pour légitimer ces pratiques. Le principal argument se trouve dans la Bible lui-même : il s’agit de la malédiction pesant sur Cham, l’un des fils de Noé, dont les Africains seraient les descendants. Cham avait été condamné, lui ainsi que ses descendants, à être l’esclave de ses frères et de leur descendance. Cet argument aura une très grande force jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Contester cette vérité fait alors figure d’impiété.

Un autre argument important est celui de la conversion. Le « Code Noir », promulgué sous Louis XIV en 1685, considère la traite comme un acte de propagation de la foi religieuse. En effet, les Africains étaient polythéistes et l’évangélisation fournissait un prétexte à la traite et à l’esclavage. Dans cette optique, les Africains n’étaient plus exploités et maltraités par les Européens mais sauvés par eux de l’impiété et de l’enfer.

Ce parti pris de l’institution ecclésiastique en faveur des pratiques esclavagistes n’empêche pas des membres du clergé d’émettre des opinions différentes à titre personnel. C’est le cas des abbés Raynal, Prévost et Grégoire. Cependant, il s’agit avant tout de protestations individuelles très isolées, inspirées plus par l’esprit des « Lumières » que par une justification religieuse.
++++

B] Le rôle des églises protestantes « non-conformistes »

À la différence de la France, en Angleterre et dans les pays protestants, ce sont des pasteurs qui prennent la tête du mouvement anti-esclavagiste. Il ne s’agit pas de l’Eglise officielle mais d’églises dites « dissidentes » ou « non-conformistes ». Au premier plan de ces églises minoritaires, on trouve le Quakers, qui correspondent à la branche la plus contestataire (caractérisée par une grande austérité de moeurs et le strict respect des textes bibliques).

  • aux Etats-Unis

C’est parmi les communautés de quakers qu’apparaissent les premières protestations. À la fin du XVIIIe siècle, ils sont les premiers à entreprendre une lutte coordonnée et systématique contre la traite. On peut citer comme exemple Anthony Benezet est, dans les années 1760, le premier à envisager une action abolitionniste internationale, ou encore les pamphlets anti-esclavagistes de John Woolman.

Aux Etats-Unis et en Angleterre, la lutte anti-esclavagiste puise ses sources dans les idées du « Grand Réveil » (New Lights), qui prône un évangélisme égalitariste, fondé sur une nouvelle lecture de la Bible, qui amène les Quakers à condamner l’esclavage au nom de l’égalité spirituelle. Ce mouvement, qui se diffuse entre 1740 et 1760 d’Angleterre aux colonies américaines, est difficilement dissociable des idées des « Lumières ». En effet, les 2 mouvements font référence à l’ordre naturel, à l’égalité naturelle des hommes et à la primauté de la raison. Aux Etats-Unis, le « Grand Réveil » est à l’origine des églises noires (baptistes, méthodistes, etc.).

Le mouvement anti-esclavagiste américain est né en Pennsylvanie, sous l’influence de William Penn, quaker du début du XVIIIe siècle, fondateur de l’état de Pennsylvanie. La communauté de quakers de Pennsylvanie est également la première à exclure de son sein, en 1774, tous ceux qui pratiquent le commerce négrier, et en 1776, ceux qui possèdent des esclaves et refusent de les affranchir.

En 1776, la Révolution américaine a un grand retentissement en Europe. Si elle n’abolit pas l’esclavage, elle affirme dans sa Déclaration des droits l’importance des notions d’égalité et de liberté individuelles.

  • en Angleterre

C’est en Angleterre que naît au XVIIIe siècle le mouvement abolitionniste le plus retentissant et le plus puissant. Comme aux Etats-Unis, il trouve ses racines dans la philosophie des Lumières et le développement des églises non-conformistes.

Les principaux représentants du mouvement abolitionniste anglais sont Thomas Clarkson et William Wilberforce. En 1786, Clarkson publie un Essai sur l’esclavage et le commerce de l’espèce humaine. Il y condamne la traite et propose de lui substituer un « commerce légitime » avec l’Afrique. Clarkson milite seulement pour l’abolition de la traite car pour lui, sa disparition signifie le dépérissement de l’esclavage. En avril 1787 est créé à Londres le Comité pour l’abolition de la traite et de l’esclavage. Il ambitionne d’obtenir du Parlement une loi interdisant la traite. Dans ce but, les abolitionnistes anglais mettent en place une véritable campagne d’information et de propagande sur la traite. Les pasteurs évangéliques (notamment les méthodistes) proclament la monstruosité de la traite dans de nombreux sermons, qui sont ensuite imprimés et diffusés. Au Parlement, le jeune député de l’aristocratie, William Wilberforce se fait le porte-parole de ce combat en multipliant les motions abolitionnistes. Un mouvement pétitionnaire est lancé, qui réunit la signature de centaines de milliers de personnes. Le mouvement pour l’abolition de la traite bénéficie par ailleurs d’un certain écho dans la presse londonienne et provinciale.

À partir de 1789, l’impact de la Révolution française se fait sentir, particulièrement celui de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789, dans laquelle sont affirmés nombre de principes et de revendications chers à l’esprit des Lumières. La formule Liberté, Égalité, Fraternité marque les esprits. Les idées de la Révolution française constituent une source d’inspiration jusqu’en 1791 – 92.

II] L’essor du mouvement abolitionniste


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce Zero Motivation : une satire de la place de la femme dans l’armée Israëlienne
puce Curiosité littéraire : L’Histoire de la littérature française de René Doumic
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : nationalisme égyptien et panarabisme. Nasser et Sadate
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : nationalisme égyptien et panarabisme
puce Article "Agnus Scythicus", Denis Diderot
puce L’ouverture du Neveu de Rameau de Diderot, commentaire
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce Lien de Mê Linh : rencontre avec Jean Marc Turine au Centre Wallonie Bruxelles
puce Life Is A Cabaret !, les musicals comme vous ne les avez jamais envisagés.
puce Le Titanic revisité, une plongée dans le passé
puce Histoire de l’émancipation des femmes, Marie-Josèphe Bonnet
puce Le traitement informatique des corpus textuels en histoire ancienne
puce Hip-Hop et politique, Episode 2
puce Attention aux intentions (de vote)
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Techniques   Bases de données   Installation   Education   Tutoriels pour débutant   Photographie   Séries TV   Windows Vista   Anime   Théâtre   Windows Mobile   Microsoft Office   Cours   Droit   sport   Urbanisme   Musique   Fable   Peinture   Europe   HTML   Culture générale   Windows   Manga   Histoire   Linux   arts visuels   Société   BD   Métier   Recherche d’information bibliographique   Littérature   Cinéma   Firefox   Edito   Spectacle   Tutoriels   Roman   Windows 7   Pages Ouvertes   Poésie   Vie privée   Android  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires