Ancien projet de texte pour la page d’accueil d’un site (tout aussi ancien) avec quelques textes.

Il était une fois un petit bonhomme maniaque qui écrivait des histoires. Des histoires, ou des bouts, débuts ou seulement fins, ou même pourquoi pas juste le milieu. Mais il était maniaque le petit bonhomme : il lui fallait ranger toutes ses feuilles noircies de ses inventions dès qu’il lui semblait que l’entreprise commencée ne pouvait progresser plus.
Alors, en plus d’écrire des histoires, il se mit à fabriquer un meuble pour les ranger. Le meuble fut d’abord d’une taille raisonnable : un simple buffet à tiroirs multiples. Une histoire dans chaque tiroir. Cependant, comment faire pour retrouver chacune des histoires ? Il peignit au fur et à mesure et en lettres multicolores la première phrase de ses fables. Mais tous les tiroirs se retrouvèrent vite emplis. Le petit bonhomme maniaque se remit au travail, marteau en main et planche sous le bras : il agrandit son meuble, lui rajouta quelques cent tiroirs. Satisfait de son travail de menuisier et l’esprit de nouveau libre pour fabuler, le petit bonhomme reprit sa plume.

Mais bientôt...les tiroirs furent pleins de nouveau. Le meuble s’agrandit encore. Déjà, il montait jusqu’au plafond. Il fallut donc le prolonger sur l’autre mur. Ce qui fut fait. Il en alla tant et si bien que les tiroirs se multiplièrent et se multiplièrent encore. Le meuble semblait engendrer de lui-même ses propres extensions irrationnelles : des tiroirs penchaient vers la gauche, d’autres vers la droite, certains même étaient à l’envers. Le petit bonhomme maniaque ne paraissait plus rien contrôler : plus le meuble s’étendait, allant jusqu’à ramper sur tout le sol du petit appartement, plus le petit bonhomme écrivait et plus le meuble s’étendait !

Arriva un jour ce qui devait arriver : seul subsista un espace infime dans lequel se logeait périlleusement le petit bonhomme pour écrire. Alors, quand il eut fini l’ultime histoire qu’il eût pu ranger, il ouvrit son ultime tiroir, y plaça ses dernières feuilles, le referma, prit son pinceau tout usé, le reste d’une peinture flamboyante et y inscrivit ses mots :"il était une fois un petit bonhomme maniaque qui écrivait des histoires". Et on n’entendit plus jamais parler de lui.

...Jusqu’au jour où, à la recherche d’un endroit où me loger, je découvris cet appartement saugrenu. C’est la concierge qui me le fit visiter, bien convaincue que, comme tous les autres demandeurs, jamais je n’accepterais de le louer. Il est vrai que pour quelqu’un qui cherchait un endroit à vivre, l’appartement était plutôt inhabitable. Cependant, intrigué à la fois par l’apparence baroque et une sensation que seuls avaient dû éprouver quelques égyptologues pénétrant dans une pyramide encore inviolée, je me vis, quelques minutes après mon arrivée, signer le bail. La concierge me remit un mot. Il était du petit bonhomme maniaque : "Mes mots sont désormais à vous". Et me voici entrain d’ouvrir un à un tous ces tiroirs restés intacts. Le petit bonhomme maniaque est, enfin, sorti de son silence...


Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires