L’air du temps toujours aussi tendu. Grèves, conflits, violence, on ne saurait ne pas remarquer que nos rues sont bleues, souvent, très souvent.
En est-on plus rassuré ? Ce n’est pas sûr.

Et toutes ces caméras qui fleurissent un peu partout, de plus en plus partout, en êtes-vous plus rassurés ? Des faits récents ont montré qu’une caméra n’empêche ni le délit ni le crime, elle permet tout au mieux et dans certains cas seulement d’obtenir plus aisément un début de piste d’enquête. Echanger sa vie privée contre cela, un lourd prix à payer pour satisfaire aux angoisses de quelques (de trop ?) de Français leurrés par cette sécurité qui n’en est pas une. Début (bien avancé) de prison.

Réfléchissez, vous pouvez passer quasiment toute une journée sous l’oeil d’une caméra, non vous n’êtes plus si libres car vous êtres tracés. Réveil, l’heure d’aller travailler, vous sortez dans la rue, pas besoin qu’elle soit sous surveillance municipale pour être filmé, il suffit que votre rue soit pleine de banques. Vous vous engouffrez ensuite dans le métro, dans le rer ou dans un bus, comme le dit si bien la ratp (se veut-elle drôle ?) : "souriez vous êtes filmés". Vous et tout ce que vous feriez, les documents que vous consulteriez, les textes que vous écririez, les messages que vous recevriez. Peut-être les caméras ne sont-elles pas assez puissantes pour montrer clairement les détails, espérons-le.

Vous sortez enfin des transports, dans une ville qui a installé des caméras, dommage. Au travail, seriez-vous enfin seul, sans oeil scrutateur ? Non, vous travaillez dans une de ces nombreux établissements / institutions qui ont choisi la caméra comme rempart. Mais à quoi si ce n’est à la liberté effective ?


Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires