Un géranium s’en allant au soleil, aperçut en hauteur quelque autre plante amie. Il appela cette verte qui point ne lui répondit. Le Géranium avait pourtant donné de la voix, le Géranium n’était pourtant pas sourd. Cependant, pas un son, pas un bruit.
Oubliant le soleil, le Géranium se rabougrit. Mais le vent lui souffla quelques douces paroles, un réconfort pour ainsi dire. "Géranium gentil, as-tu vu des fleurs à ton amie ? As-tu vu des fruits à ton amie ?" Le Géranium réfléchit et répondit : "non Vent léger, ni fleurs ni fruits".
"Alors c’est que malade est la fleur ton amie, et trop faible s’est-elle trouvée pour te saluer."
Ainsi, même sous la nuit déjà venue, le Géranium se mit à déployer ses branches et ses feuilles. Au matin, il avait tellement grandi qu’il touchait désormais le balcon du dessus. Et au réveil de son amie la plante, le Géranium ses pétales offrait.


Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires