Accueil > Art et culture > Le Prince des poètes

Le Prince des poètes

Paul Fort : entre vers et prose

mardi 12 décembre 2006, par Claire Mélanie impression

Mots-clefs :: La Revue du 24 :: Poésie ::


Paul Fort écrit-il des vers ou de la prose ? C’est une question que quiconque a lu cet auteur n’a pu que se poser. L’auteur lui-même s’est interrogé sur ce point d’écriture. Il évoque ce problème notamment dans son discours lors du banquet lors duquel il fut consacré "Prince des poètes", en 1912, mais aussi dans ses textes-mêmes. Il se désigne en poète, parle de ses vers comme dans "En Gatinais", "Idylle champêtre" : "Je vous jure par ces vers..." dans le temps même où ses textes oscillent entre le retour traditionnel à la ligne et l’expansion d’apparence aléatoire de la phrase sur le blanc de la page.

Le voici qui semble plus se livrer au rythme, visuel, sonore et sémantique que rechercher dans une déconstruction à peine visible du vers une quelconque réalisation d’un idéal.
Sa poésie le dit bien, elle qui le met en scène de façon amusée et distanciée, entre stéréotype de l’artiste maudit, farfelu, aux cheveux longs et maladroit décalé à l’immuable parapluie noir (sa mésaventure avec un âne, l’envol du parapluie, la méprise dont il est l’objet - des villageois lui vouent admiration car ils le prennent pour un peintre) : rien de tout cela n’est vraiment sérieux, et s’il y a du tragique, du pathétique, ils ne peuvent exister qu’en corrélation avec la dénonciation de la vanité, l’espoir du retour vers des jours moins tourmentés et un état d’esprit qui finalement, s’enchantera de peu.

Comment alors, lorsqu’on est ce poète de l’hybridation des postures mentales (deux sentiments contraires sont bien souvent insérés dans un même texte) se contraindre à la rigueur de la forme fixe ?
Le vent qui a soufflé le parapluie de notre Paul Fort auteur-personnage a également soufflé sur sa phrase.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Fête de la mère de l’enfant
puce Le soupir des oiseaux
puce Pour te nommer
puce Dans ses yeux délavés couleur fourrure
puce Nouveau salon littéraire, 12 mai, Paris : L’écrit en relief, revisiter l’écrit grâce au pop-up
puce Et savoir attendre
puce Salon littéraire du 21 mai 2016 - Compte-rendu, première partie
puce Question roman
puce Dissertation théâtre
puce Dissertation argumentation, éléments de corrigé
puce Questions registre épique
puce Plan type au brouillon
puce Radiguet, "Le diable au corps", La Rencontre, analyse
puce Radiguet, "Le diable au corps", L’autoportrait, analyse
puce Maupassant, "Une vie", chapitre 6, extrait 1, analyse
puce "Manon Lescaut", extrait II, La Réconciliation, analyse
puce Montaigne, « De la vanité », Essais, III, 9, une explication linéaire
puce Ionesco, "Rhinocéros", Acte III, analyse
puce Ionesco, "Rhinocéros", Acte II, commentaire. Une dramaturgie subversive ? Le texte de théâtre et sa représentation
puce Giraudoux, "Electre", Acte I, scène 8, analyse
puce Montesquieu, "De l’esclavage des nègres", lecture linéaire
carre_trans
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Installation   #ALaMaison   Roman   Windows Mobile   Métier   Linux   Spectacle   Recherche d’information bibliographique   Bases de données   Manga   Littérature   BD   Education   Peinture   Windows 7   Firefox   Edito   Anime   Cours   sport   Théâtre   Windows   Musique   Fable   Histoire   Tutoriels pour débutant   Photographie   Droit   Poésie   Android   Urbanisme   Microsoft Office   Techniques   Cinéma   Windows Vista   Pages Ouvertes   Séries TV   arts visuels   Tutoriels   HTML   Culture générale   Société   Vie privée   Europe  
Eclairement © 1998 - 2019
Mentions légales - Contact - Partenaires