J’avais donc décidé de me renseigner sur la vente d’animal en animalerie.
Selon les quelques informations glanées de-ci de-là sur Internet, il semblerait que la situation soit encore pire que prévue. Néanmoins, certaines affirmations resteraient à étayer notamment par des témoignages plus directs.
Les animaux les plus vendeurs sont forcément les bébés ou les petits : chatons, chiots. Lorsqu’ils commencent à grandir, leur potentiel de vente diminue, on décide alors de les brader. Et s’ils ne sont toujours pas vendus, il semblerait alors qu’ils soient dans de trop nombreux cas, tués, comme on jette la nourriture invendue en fin de journée.
Concernant la provenance de chiens, il semblerait qu’il existe beaucoup d’élevages en Europe de l’Est. On fait alors venir les chiots via un long trajet par camion.
La Belgique a voté en 2007 un amendement, qui s’est appliqué dès le 1er janvier 2008, visant à interdire légalement la vente de chiens et de chats en animalerie. Cet amendement n’est pas anodin et semble bien l’écho d’une prise de conscience que les animaux, même domestiques, ne sont pas des choses. On ne pourrait donc pas faire commerce organisé de cette vie-là, la vente amateure restant autorisée.

Si en France, on reconnaît légalement que le corps humain ne peut être appréhendé comme une marchandise, il semblerait que la vision française du principe de vie reste encore assez restrictive : vie pour vie humaine.

Si l’exemple belge ne résout pas tous les problèmes : marchés noirs, faux amateurs, quid des autres animaux ?, il est une avancée non négligeable.

  • La vente d’animal en animalerie, suite

    29 juillet 2008 20:22, par LeadeBelgique

    C’est vrai qu’il était difficile une fois l’amendement proposé de le refuser, les conditions de vie des chients et chats en animalerie n’étant vraiment pas respectueuses de la vie, comme vous le soulignez. Mais mes compatriotes n’ont pas encore été assez loin !

    repondre message

    • La vente d’animal en animalerie, suite 16 septembre 2008 18:47, par Jamie Nevermind

      En tant que nouvel acquéreur du puppy le plus mignon du monde je corrobore complètement la thèse de dedalia.
      Pour avoir étudié le dossier en détail avant d’acheter mon chien je confirme que les animaleries ont des pratiques pas très nettes... Impossible dans de nombreux cas d’obtenir un certificat de provenance des chiens (pays de l’est et Asie, bonjour), "entreposage" de ces derniers dans des conditions douteuses, promiscuité, mélange entre races qui augmentent la transmission de maladies en tout genre...
      Et même quand ce n’est pas le cas, combien de fois n’avons nous pas vu un chien ou un chat d’à peine un mois dans une vitrine alors qu’à cet age là leur place est au coté de leur mère (comme n’importe quel être vivant).
      Il est certain que du point de vue des animaliers, il est sans doute plus facile de vendre un chiot ou un chaton très petit (petit=mignon=$)
      mais cette pratique est irresponsable à plusieurs niveaux. Le plus gentil des labradors peut devenir complètement cinglé si il passe les premières semaines de sa vie dans ces conditions. De plus, sans info sur les parents, sur leur consanguinité éventuelle, aucun moyen de savoir si son animal n’est pas porteur d’une maladie génétique (très fréquentes chez les animaux de race). Pour avoir un animal équilibré, sans carences physiques ou affectives rien ne vaut un élevage de petite taille, de préférence uni-race, en plein air et en présence de la mère biologique.

      "Combien coûte ce chien dans la vitrine ?"
      "Trop cher."

      repondre message

Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires