La poste versus la poste

Tout tient vraiment à la personne

lundi 30 juin 2008, par Claire Mélanie :: Discours ::Les billets s’effeuillent ::

Un jour, on peut en vouloir à la poste, s’exclamer : "mais vraiment, ça a beaucoup changé", et le jour suivant s’exclamer au contraire : "ah la poste ! Ils sont vraiment gentils à la poste".
En réalité, l’une comme l’autre des affirmations tendent à être fausses, difficilement conciliables.
On pourrait juste se contenter de dire que, potentiellement, à la poste, vous avez des chances de tomber sur quelqu’un de serviable.
Mais revenons à l’origine de ces deux affirmations.
Premier cas, au guichet pour poster un colis dans un emballage chronopost recyclé. Et bien voyez-vous, ce n’est pas possible d’envoyer ça comme ça parce que les agents de la poste pourraient s’y perdre : chronopost écrit sur le paquet mais envoi en colissimo. C’est vrai que c’est compliqué surtout quand il est visible à 10 pas que l’emballage a déjà servi ( l’aspect chronopost devenant donc périmé de façon évidente) et que le papier colissimo indique une date actuelle.
J’ai dû rentrer chez moi pour entourer mon paquet d’un vieux papier kraft histoire de ne troubler personne. Le postier n’a rien voulu entendre, malgré la longue attente effectuée, il n’a pas non plus cherché à coller quelque chose qui trainaît : "c’est à vous de faire votre paquet". J’avoue c’est un bon argument mais un peu irritant quand il est suivi de : "la seule solution c’est d’acheter un emballage colissimo neuf" à 2,30 euros de plus bien sûr...
Second cas, au guichet pour poster un colis dans un emballage grosse enveloppe à bulles recyclée. Avec plein de jolis timbres tamponnés dessus. Et bien voyez-vous ce n’est pas non plus possible d’envoyer ça comme ça parce qu’encore une fois l’agent de la poste (ou le contractuel) pourrait être troublé malgré la présence du papier colissimo.
Je me voyais déjà repartie chez moi pour peaufiner le tout... Heureusement, sans que je n’aie rien demandé, la guichetière est partie chercher de la colle et un papier quelconque pour recouvrir l’objet du délit.
Deux minutes après, mon colis était parti, moi bien soulagée de ne pas avoir à refaire la queue.

Morale de l’histoire, et elle est double :

- toujours recouvrir tous ses emballages recyclés avant de leur refaire faire le cycle postal

- ne pas généraliser dans le mauvais sens comme dans le bon d’ailleurs.


Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

> Réverbères (22 janvier 2012)

> Une apparition (22 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires