Accueil > Savoir et Société > L’Europe franco-britannique : 1944 – 1950

L’Europe franco-britannique : 1944 – 1950

Fiche d’histoire contemporaine

dimanche 3 août 2008, par Anne-Renée Castex impression

Mots-clefs :: Europe :: Histoire ::

Le projet européen ressurgit après la Seconde guerre mondiale, porté par l’espoir de la paix, de la prospérité et de la liberté pour le continent européen, après l’expérience de l’Europe nazie. Mais qui doit prendre le commandement de la construction européenne ? On assiste à la tentative de construire l’Europe à travers le couple franco-britannique. C’est l’échec de cette tentative qui amènera la France à se réconcilier avec son ennemi de toujours, l’Allemagne, pour construire l’Europe autour du couple franco-allemand.


Contexte

3 moteurs de la conscientisation européenne après la Seconde guerre mondiale :

  • paix (idem 1920’s)
  • prospérité, fin du déclin économique (idem 1920’s)
  • liberté, démocratie (= nouveauté)

→ Conscientisation limitée à l’Ouest. Cause : début de la Guerre Froide en 1947 (1).

- Renaissance du mouvement européen : puissant dans les 1920’s, déclinant dans les 1930’s. On sort du vague : clivage fédéralistes/unionistes, libéraux/internationalistes → nombreux débats.

- Sensibilités politiques plus enclines à l’Europe que d’autres :

  • centre-droit + centre-gauche : les plus militants
  • partis d’extrême-gauche et d’extrême-droite : les moins européens, ils sont nationalistes ou internationalistes.
  • socialistes : hésitent entre européisme et internationalisme pendant la Seconde guerre mondiale. C’est après la guerre que l’européisme l’emporte sur l’internationalisme chez les socialistes français. Cf. Mouvement pour les Etats-Unis Socialistes d’Europe (mis en place après la WW2) → Mouvement socialiste pour les E.-U. d’Europe (changement de nom à l’initiative d’[rouge]André Philip[/rouge]) → le socialisme n’est plus un préalable à la construction européenne.

++++Chronologie

Tentative de construire l’Europe à travers le couple franco-britannique.

Ce n’est pas la première fois → cf. organisation de la solidarité de guerre en 1939 :

  • 4 décembre 1939 : accord franco-britannique (solidarité financière et monétaire) → constitution d’un budget commun des achats franco-britannique + accord monétaire : possibilité d’utiliser les francs au Royaume-Uni (+ Commonwealth), et vice-versa. Accord bilatéral : on envisage la possibilité d’en faire un accord multilatéral après la guerre, pour construire l’Europe monétaire.
  • 16 juin 1940 : proposition d’union franco-britannique de [rouge]Jean Monnet[/rouge] au Conseil de ministres
    → n’aboutit à rien (Churchill adhère, De Gaulle est sceptique).
  • 11 novembre 1944 : rencontre Churchill/De Gaulle à Paris. Discussions sur la fondation d’une coopération franco-britannique.
  • 1946 : discours de Zurich de [rouge]Churchill[/rouge] (2) → il parle d’ « Etats-Unis d’Europe », reposant sur la réconciliation franco-allemande, mais ne comprenant pas la Grande-Bretagne.
  • 1947 : dans un article (revue Fédération), Churchill affirme cette fois que c’est à la France et à l’Angleterre de prendre le commandement de l’unité européenne.

Une Europe franco-britannique ?

Doctrine du containment économique

On dénote une influence américaine : volonté que les Européens s’organisent :

- Plan Marshall : plan proposé par l’administration américaine pour aider la reconstruction de l’Europe après la Seconde guerre mondiale.

Nom officiel  : Programme de rétablissement européen (European Recovery Program ou ERP). Discours le 5 juin 1947, mise en place le 16 avril 1948.

- OECE (organisation européenne de coopération économique) : fondée en 1948.

Membres : 16 Etats acceptant l’aide Marshall + territoires occidentaux de l’Allemagne (→ RFA en 1949).

Buts (voulus par les Etats-Unis) :

  • libéralisation : démantèlement des contingentements (3), fin du contrôle des changes et des barrières douanières ;
  • distribuer l’aide Marshall
  • organisation du marché européen</surgris : tentatives d’accords douaniers _ → échecs suivi d’une tentative de mise en place de convergences monétaires qui donna lieu en 1950 à la création de l’UEP (Union européenne des paiements).

++++Sécurité

  • 4 mars 1947 : traité de Dunkerque = traité franco-anglais d’assistance mutuelle
  • 17 mars 1948 : pacte de Bruxelles (4) : traité de coopération économique, sociale et culturelle et essentiellement de défense collective → assistance mutuelle et intervention automatique en cas d’attaque. Signataires : France, Royaume-Uni, Benelux.
  • 11 juin 1948 : “résolution Vandenberg” votée par le Sénat américain → permet au président américain de conclure une alliance en temps de paix. → étape importante dans l’intégration des Etats-Unis dans le système de défense occidental.

++++ Institutions

  • 7 – 10 mai 1948 : congrès de l’Europe à La Haye (présidence d’honneur : [rouge]Churchill[/rouge]). C’est un congrès de militants. Les gouvernements prennent ensuite le relais : [rouge]Georges Bidault[/rouge] (ministre des affaires étrangères français) propose de réfléchir aux propositions du congrès de La Haye (notamment proposition d’une assemblée parlementaire européenne) → discussion entre 10 pays des institutions politiques.

L’échec en 1949

Il est principalement dû aux divergences entre Anglais et Français : elles sont d’ordre économique et institutionnel.

Divergences économiques

  • Echec de l’OECE dans la demande américaine d’organisation d’un marché européen. Les Britanniques sont réticents car ils veulent rester une puissance. Or, pour eux, toute intégration économique avec les Français sera inflationniste et coulera donc la livre sterling.
  • différence de gestion de l’aide Marshall : la Banque d’Angleterre donne la priorité à la lutte contre l’inflation en thésaurisant ≠ Mise en place du Commissariat général au Plan en France : priorité à la modernisation de l’économie française : financer des équipements en France, importer des Etats-Unis → inflation.

→ L’Angleterre donne la priorité à sa puissance financière aux dépens de sa modernisation. Malgré cela, en 1949 : dévaluation unilatérale de la livre sterling → colère française.

++++Divergences institutionnelles

Au sein du Conseil de l’Europe. Divergence sur les mots : [rouge]Schuman[/rouge] souhaitait que la nouvelle autorité s’appelle l’Union européenne ; les Britanniques refusent. Les Britanniques ne veulent pas d’assemblée du tout, finalement, il y aura une assemblée consultative.
→ Du coup, le Conseil de l’Europe n’aura pas la capacité de construire l’Europe.

→ Après cet échec, tout est mûr pour le grand tournant de 1950 : construction de l’Europe par la France avec son grand ennemi, l’Allemagne.

Notes :

(1) Cf. doctrine Truman en mars (politique d’endiguement du communisme = containment en anglais) et plan Marshall en juin.

(2) NB : il n’est plus premier ministre.

(3) Interdiction d’importer au-dessus d’un certain plafond.

(4) Signé peu de temps après le Coup de Prague (février 1948) : prise de contrôle de la Tchécoslovaquie par le Parti communiste tchécoslovaque.

Poursuivre votre lecture sur l’Europe :

- Résistance et Europe

- Affaiblissement et relèvement économique de l’Europe : 1945 - 1951

- De la CECA à la CEE : 1951 - 1957


Source : cours de Robert Frank à Paris I, 2007/08.

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce La vie à Dublin : le marché du quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : le quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : la cathédrale Christchurch
puce EXPO - La vie à Bruxelles. Tapis de fleurs : grand-place de Bruxelles.
puce La vie à Bruxelles : Place Poelaerts
puce Wilson et l’Europe
puce Le traité de Versailles
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce Lien de Mê Linh : rencontre avec Jean Marc Turine au Centre Wallonie Bruxelles
puce Life Is A Cabaret !, les musicals comme vous ne les avez jamais envisagés.
puce Le Titanic revisité, une plongée dans le passé
puce Histoire de l’émancipation des femmes, Marie-Josèphe Bonnet
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : nationalisme égyptien et panarabisme
puce Attention aux intentions (de vote)
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
carre_trans

Lexique Europe

Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Techniques   arts visuels   Photographie   Vie privée   HTML   Tutoriels pour débutant   sport   Firefox   Education   Théâtre   Manga   Windows Mobile   Linux   Installation   BD   Recherche d’information bibliographique   Roman   Littérature   Spectacle   Android   Anime   Edito   Tutoriels   Droit   Europe   Histoire   Pages Ouvertes   Urbanisme   Poésie   Fable   Métier   Windows 7   Culture générale   Séries TV   Cinéma   Windows   Peinture   Musique   Windows Vista   Microsoft Office   Cours   Société   Bases de données  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires