Accueil > Art et culture > JaSz, la lumière au bout du tunnel de métro

JaSz, la lumière au bout du tunnel de métro

lundi 28 avril 2014, par Iymen B., Laëtitia T. impression

Mots-clefs :: Musique :: Spectacle ::

La salle de concert Les Trois Baudets
, entre les places Blanche et Pigalle, a accueilli le 16 avril, une chanteuse nommée JaSz. La jeune femme a longtemps partagé sa passion dans le métro et vient de sortir son premier EP. Retour sur sa performance.


C’est dans une ambiance tamisée qu’on s’introduit en douceur dans son petit univers. Et puis, soudainement, tout s’éclaire, tout devient plus léger, on frôle ainsi la frivolité d’une jeunesse au large sourire. Elle apparait, accompagnée seulement d’une guitare sèche et de deux musiciens.

Il est clair qu’elle possède un véritable talent pour la scène. Elle capte notre attention avec aisance et facilité, dès les premières notes. JaSz a brillé de sa prestance dans une salle assez remplie. Une présence digne tandis qu’aucune fausse note ne vient enrayer sa jolie voix. Son humilité est indéniable, on sent nettement qu’elle considère la chanson comme un partage avec le public, ce qui explique ses performances régulières dans les couloirs du métro.

Une voix mélodieuse

Elle a enflammé les Trois Baudets avec ses sonorités voilées jazz, un subtil mélange de soul et de blues. C’est avec délice qu’on écoute son timbre de voix fluide et clair, une voix loin d’être monotone… Elle éveille, sautille, elle nous entraîne dans une petite danse vocale parfaitement maîtrisée. À chaque chanson, c’est un nouveau rebondissement, une nouvelle mélopée amusée. Son coffre puissant et ses envolées lyriques viennent asseoir cette domination mélodique. Elle joue de sa voix comme elle joue de sa guitare : avec dextérité et doigté !

Des musiques composites

Ses textes sont éclectiques et populaires, mais sans pour autant être vulgaires. Elle mélange la langue de Shakespeare et celle de Molière, ce qui devient en vogue chez les jeunes interprètes de variété française. Ses écrits personnels semblent refléter son vécu et sont entonnés d’une manière très intimiste. Son répertoire est particulièrement large. Le titre Drink my money nous entraîne et ne manque pas de faire éclater sa tessiture aux sonorités puissantes.

Elle est espiègle dans ses compositions et les vit d’une manière théâtrale. Elle joue avec les variations de registre et les mots qu’elle façonne avec brio. C’est de manière émerillonnée qu’elle nous transporte dans les enclaves de son univers aux sonorités arc-en-ciel.
Pour son morceau Hugo, elle nous annonce que c’est une chanson qui n’est pas pour lui « Hugo, pourquoi tu crois que cette chanson parle de toi ». Une intrépide manière de considérer la rédaction comme un exercice de style à la frontière de l’absurde du XXème siècle.
Elle joue encore de son originalité et explique qu’elle souhaitait rédiger une chanson d’amour mais qu’elle n’était pas amoureuse. Elle a alors écrit au sujet des chansons d’amour un titre intitulé Love song.

Elle nous fait aussi basculer dans son imaginaire, en spécifiant avec un suspense haletant, qu’un jour, au fond d’un verre de vin, elle a déniché une chanson. Elle n’hésite pas à nous assurer que cette histoire est vraie et s’élance sur la déclamation de cette fameuse trouvaille qui parle d’alcool. Ce sont donc des textes insolites et bien pensés qui émergent et lui constituent une réelle identité.

Elle n’en oublie pas de faire hommage au lieu où elle a fait ses premiers pas dans la musique : le métro parisien. Rushing évoque donc l’ambiance qu’elle ressentait sur les quais, l’affluence mais aussi les rencontres exquises qu’elle a pu y faire.

Le métro, un lieu de prédilection

Son premier EP, contenant cinq titres, a été enregistré dans le métro. On peut y entendre le tumulte propre à ce lieu de passage, les bruits alentours des flux du transport en guise de fond sonore. Une excellente idée qui offre une ambiance singulière tout en prouvant que les artistes qui se produisent dans ce lieu mouvementé ont une véritable valeur. Commencer dans un endroit au rythme effréné, où les regards ne sont pas toujours complaisants, pour ainsi avoir l’occasion de faire une prestation, au calme, sur scène, tous les yeux rivés sur elle, voilà une ascension méritée. Elle se hisse ainsi au stade des professionnels qui écument les salles parisiennes. Il est fort probable que l’on voie son nom sur les affiches très prochainement…

Elle effectuera une autre prestation le 14 juin au Sunset Jazz Club.

Son site officiel

Texte de Iymen B. et Laëtitia T.

Crédits photo : Laëtitia T.


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce L’hommage à Elvis Presley au Grand Rex
puce Hip hop : des rues du Bronx aux rues arabes
puce L’amour sera convulsif ou ne sera pas
puce L’histoire d’un vieux Tzigane
puce Life Is A Cabaret !, les musicals comme vous ne les avez jamais envisagés.
puce Fête de la musique
puce Festival Jazz Musette des Puces
puce Lecture et performance des Haïkus du livre Au Fil des pas
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
puce Compétition "DANSE ELARGIE"
puce Competition "DANSE ELARGIE"
puce Inédite Piaf au Hall de la Chanson - une (re)découverte
puce French Cancan, the Spirit of Paris : un plaisir partagé
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Urbanisme   Fable   Tutoriels pour débutant   Roman   Théâtre   Linux   Microsoft Office   Recherche d’information bibliographique   Droit   Poésie   Windows 7   Bases de données   Edito   HTML   Métier   Photographie   Peinture   Spectacle   Pages Ouvertes   Séries TV   arts visuels   Anime   sport   Android   Société   Firefox   Cinéma   Cours   Europe   Culture générale   Education   BD   Vie privée   Installation   Littérature   Manga   Tutoriels   Musique   Histoire   Windows Vista   Techniques   Windows Mobile   Windows  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires