Accueil > Savoir et Société > Comment construire une Europe unie ?

Comment construire une Europe unie ?

Fiche d’histoire contemporaine : l’européisme dans les 1920’s (3)

samedi 7 avril 2007, par Anne-Renée Castex, Lucien impression

Mots-clefs :: Europe ::

A travers quatre fiches détaillées, voici explicité l’européisme dans les années 1920. Après les deux premières parties sur l’Europe politique et sur l’Europe économique, voici le troisième volet : comment construire une Europe unie ?


Trois approches sont envisagées :

Société Des Nations et Europe unie

Réformer la Société Des Nations (SDN) pour construire l’Europe :

- Coudenhove-Kalergi : souligne les insuffisances de la SDN dès les années 1920, une institution sans armée et partant condamnée à l’impuissance.
Il critique l’absence d’universalité de la SDN.

Projet de Pan Europe : conçu dans le cadre d’une SDN remaniée, accueillant des structures continentales.
Mémorandum adressé au Secrétaire général de la SDN, Sir Eric Drummond en août 1925, sur la manière d’universaliser la SDN : celle-ci devrait reposer sur 3 structures continentales :

  • 1) ensemble latino-américain
  • 2) ensemble britannique
  • 3) Pan Europe. Par la suite, discuter des conditions de participation des E.-U. Et de l’URSS dans cette nouvelle structure.
    → La SDN est instrument de dialogue entre 5 entités continentales.

- Heerfordt : pour lui aussi, la SDN ne correspond pas à son projet de fédération européenne. Critique du principe de l’unanimité lors des votes. Pour lui, il faut organiser la SDN sur la base du régionalisme.

→ Coudenhove et Heerfordt sont favorables à une continentalisation de la vie internationale. Pour d’autres, le projet européen ne se conçoit que dns le cadre de la SDN à laquelle il reste subordonné.

Construire l’Europe dans le cadre de la SDN :

pour certains, la constitution d’ensembles continentaux risque de dégénérer en rivalités de blocs.

L’Europe doit se faire dans le cadre de la SDN, par le développement de ses organisations spécialisées : position d’Albert Thomas, Emile Borel, Edouard Herriot.
Pour eux, "Europe" = universel et donc "Europe" = amorce de l’idéal de la société universelle que devrait poursuivre la SDN.

Priorité de ce courant : garantir la paix à travers le courant européen.
NB : beaucoup de journaux européens ont pris pour titre le mot Europe (ex : L’Europe nouvelle de Louise Weiss).

++++Europe politique ou Europe économique

Marché pour arriver à l’Etat ou Etat pour créer le marché ? Marché sans confédération ?

Pour le libre-échange : priorité des milieux d’affaires et des économistes libéraux soucieux de retrouver rapidement la croissance, à travers l’abandon des économies de guerre.

Personnages et associations favorables au libre-échange :

  • Chambre de commerce internationale (CCI)
  • Keynes : envisage la création d’une Union libre-échangiste dès 1920. Union douanière européenne (UDE) : cf. manifeste de 1925
  • Louis Loucheur : il demande l’organisation d’une conférence économique mondiale en 1927, visant à mettre un terme à la guerre douanière internationale.

→ Pour les libéraux, il faut transformer le système des relations bilatérales en cours dans les années 1920 en un système multilatéral. Cela ne débouche pas forcément sur une Europe politique, la réalisation du marché unifié étant une fin suffisante.

Pour une union économique : il faut dépasser l’union douanière pour aller vers une union économique :
- Francis Delaisi : espace de libre-échange + union monétaire
- Dannie Heineman : 3 piliers

  • 1) technique : réseau de transports + crédits
  • 2) administratif : commission chargée de lever les entraves au commerce
  • 3) financier : banque centrale émettant une monnaie commune ayant une politique monétaire qui s’imposerait aux Etats.

→ Propositions visant à restaurer un grand marché européen, avec des instances de régulation supranationales.

→ Ces propositions n’entraînent aucune ébauche politique.
Cf Delaisi : “L’erreur est politique, la vérité est économique” : depuis la fin de la guerre, des entités de plus en plus petites et nombreuses sont apparues, alors que l’interdépendance économique tend à la formation d’ensembles plus vastes.

++++Régionalisme et fédération européenne

Affirmation dès la fin de la première guerre mondiale : nostalgie d’avant 1914 des espaces politiques et économiques plus cohérents que ceux hérités des traités de paix (→ morcellement).

Principaux projets :

- décembre 1918 : un rapport autrichien insiste sur la nécessité de créer un espace économique en Europe centrale. C’est une restauration déguisée de l’ancien empire habsbourgeois → aucune suite.

- Le thème du régionalisme émerge à nouveau dans le cadre de la préparation de la conférence économique internationale de 1927.

But : réunir en sous-ensembles cohérents des pays aux structures économiques voisines, et recherche de la taille critique du marché :

Elemér Hantos : envisage les contours d’un grand marché libre-échangiste pour les Etats successeurs de l’Autriche-Hongrie dès 1924. C’est projet de Mitteleuropa économique.
Il Participe au lancement de l’UDE en 1925.

Hantos s’est inspiré de réflexions contemporaines sur les unions régionales :

  • Dannie Heineman : envisage la création d’une fédération européenne en Europe du NO
  • Francis Delaisi : théoricien des “deux Europes” (E/O) = différentes dans leurs structures économiques mais complémentaires.
  • Paul van Zeeland : favorable à des unions régionales entre pays ayant des économies présentant des traits analogues. Régionalisme = étape vers le marché unique.

- 1928 : mémorandum de l’UDE (pour la conférence économique de Prague) = projet d’union européenne par agrégation successive d’Etats autour d’un noyau central (France, Allemagne, Belgique, Luxembourg). L’UDE se rallie à l’idée de la création de plusieurs unions douanièrs intra-européennes.

→ Affirmation de la pensée régionaliste, surtout après 1927 : marque l’échec de l’universalisme. La solution d’une construction d’ensemble semble s’éloigner dès les années 1920 → nombreux projets régionalistes.

Poursuivre votre lecture sur l’Europe :

- La nature de l’idée d’Europe unie

- Aristide Briand et l’Europe

- Le débat régionaliste dans les années 1930


Source : Sylvain Schirmann, Quel ordre européen ? : De Versailles à la chute du IIIe Reich, A. Colin, 2006.

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce La vie à Dublin : le marché du quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : le quartier Christchurch
puce La vie à Dublin : la cathédrale Christchurch
puce EXPO - La vie à Bruxelles. Tapis de fleurs : grand-place de Bruxelles.
puce La vie à Bruxelles : Place Poelaerts
puce Wilson et l’Europe
puce Le traité de Versailles
puce Attention aux intentions (de vote)
puce De la citoyenneté à la sécurité, un engagement réciproque
puce Egypte ancienne et constructions identitaires : Sheshonq, les Berbères et l’Algérie
puce Mélanie, éducatrice spécialisée dans un foyer pour autistes
puce Awen Nature, la distillerie d’absinthe
puce Persona, étrangement humain
puce Nos voeux 2016
carre_trans

Lexique Europe

Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Android   arts visuels   HTML   Pages Ouvertes   Cours   Poésie   Métier   Firefox   Fable   Musique   Linux   sport   BD   Littérature   Education   Droit   Urbanisme   Edito   Roman   Spectacle   Peinture   Windows Mobile   Société   Tutoriels pour débutant   Windows Vista   Histoire   Manga   Windows 7   Europe   Cinéma   Séries TV   Bases de données   Photographie   Théâtre   Windows   Vie privée   Tutoriels   Installation   Anime   Techniques   Microsoft Office   Culture générale   Recherche d’information bibliographique  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires